L’Europe au rabais

Journaliste

Les sociétés européennes sont au rabais.

En rachetant le Néerlandais TNT Express , la société américaine Fedex va bénéficier d’un rabais important. La baisse de l’euro face au dollar depuis un an, de plus de 20%, permettra au géant de la messagerie d’économiser 1,6 milliard de dollars avec son offre amicale sur son concurrent.

L’amélioration de la croissance économique dans la zone euro, grâce à la baisse de la devise face aux autres monnaies, mais aussi à la chute des prix pétroliers, pourrait conduire à d’autres fusions et acquisitions comme celle de TNT Express. Car l’année passée, les sociétés américaines se sont surtout intéressées aux entreprises européennes situées dans des pays à la fiscalité intéressante.

Mais cette année-ci, il n’a pas échappé aux analystes que les sociétés américaines multiplient les émissions d’obligations en euros. Une phase préparatoire en vue de procéder à des acquisitions.

La faiblesse de l’euro face au dollar s’avère une aubaine pour les sociétés américaines.

La faiblesse de l’euro face au dollar s’avère une aubaine pour les sociétés américaines, qui disposent de beaucoup de cash. Et pas seulement les sociétés américaines. Car l’euro s’est affaibli face à toutes les autres devises, à l’exception du réal brésilien et de la couronne danoise. Pour les entreprises chinoises, la dépréciation de la devise face au yuan offre aussi un rabais sur les sociétés situées dans la zone euro.

A contrario, pour les sociétés européennes, cette baisse de l’euro signifie qu’elles vont se retrouver désavantagées dans leurs opérations d’acquisitions en dehors de la zone euro. Toutefois, la zone euro cède déjà sa place depuis longtemps aux Etats-Unis et à la Chine sur le podium des pays qui dominent le marché des fusions et acquisitions. Cela, alors que l’euro est resté fort face au dollar et aux autres devises, sous la volonté allemande.

La question des taux de change s’impose cependant aujourd’hui, alors que les sociétés américaines sont en proie à un ralentissement de la croissance de leurs bénéfices. Le prochain trimestre des résultats devrait confirmer ce ralentissement, provoqué par la remontée du dollar face à l’euro. Mais dans le même temps – on l’a vu – l’Europe est perçue comme un nouvel eldorado par les sociétés américaines. Un signe rassurant.

[Suivez Jennifer Nille sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés