L'Europe impuissante

L’UE demande l’arrêt de l’offensive turque

L’Europe n’est pas parvenue à s’accorder sur la moindre sanction collective à l’égard de la Turquie, depuis son offensive lancée de manière unilatérale sur le nord de la Syrie. Seul consensus clair, les Vingt-Huit condamnent l’opération et demandent d’y mettre un terme. Comment pourrait-il en être autrement? L’offensive turque met directement en danger la sécurité intérieure européenne: en attaquant les Kurdes, ce sont les "foreign fighters" qu’elle libère, rouvrant la voie au déploiement de l’État islamique, minant les efforts de la coalition contre Daesh.

L’offensive turque a déjà provoqué un sinistre humanitaire avec au moins 160.000 personnes déplacées. Elle a déjà donné lieu à des crimes de guerre documentés, comme le bombardement d’un convoi de civils et de journalistes, ou l’assassinat d’Havrin Khalaf, politicienne de 35 ans, perpétré par des barbouzes d’Ankara. Elle fait craindre un nettoyage ethnique et la remise en cause des frontières de la Syrie.

En plus de faire étalage de sa complète impuissance, l’Union européenne fait preuve d’une lâcheté coupable.

Abandonnés de leurs alliés occidentaux, les Kurdes se sont tournés vers le seul recours qui leur restait: le régime de Damas, épaulé par la Russie et l’Iran. Ankara invoquera-t-il l’article 5 du traité de l’Otan pour demander l’appui de ses alliés si la confrontation se déplace sur son territoire?

L’Union européenne assiste immobile au désastre d’une opération militaire unilatérale menée par un de ses alliés stratégiques. Certains États membres ont suspendu la délivrance de licences d’exportations d’armes vers la Turquie – pour les commandes futures –, mais d’embargo européen il n’est pas question. Pas plus qu’il n’est question de sanctions ciblées sur des membres du régime d’Erdogan ni a fortiori de sanctions économiques. À défaut d’avoir le pouvoir de déplacer les pions sur le terrain, de telles mesures auraient eu le mérite d’apporter un soutien clair à celles et ceux qui ont combattu Daesh en première ligne. En plus de faire étalage de sa complète impuissance, l’Union européenne fait preuve d’une lâcheté coupable.

Lire également

Echo Connect