L'expérience inédite

Journaliste

La perspective de taux négatifs sur l’épargne

La loi belge empêche actuellement les taux des comptes d’épargne de passer en négatif. Les banques ne peuvent pas descendre sous 0,11% de rendement global. Dans les autres pays de la zone euro, aucune banque n’impose des taux d’intérêt négatifs pour les carnets d’épargne. Mais pour les grandes sociétés, le taux d’intérêt des dépôts est déjà passé en négatif. La raison derrière ce basculement inédit dans l’histoire se trouve du côté des banques centrales.

"Les dépôts de plus de 100.000 euros pourraient subir un taux négatif", estime Bruno Colmant, chef de la recherche macroéconomique chez Degroof Petercam. Lisez ici son analyse.

La Banque centrale européenne a imposé depuis juin 2014 un taux de dépôt négatif pour les banques commerciales. Et beaucoup d’économistes estiment qu’en mars, elle pourrait porter ce taux à -0,6%.

Au Danemark et en Suisse, deux petites banques ont imposé des taux de -0,5% et -0,8% à leur clientèle.

La pression sur les banques commerciales est telle que celles-ci doivent répercuter ces taux négatifs sur les dépôts de leur clientèle. Jusqu’à présent, elles ont refusé de toucher aux carnets de dépôt des particuliers. Pourtant, au Danemark et en Suisse, deux petites banques ont imposé des taux de -0,5% et -0,8% à leur clientèle. Les grandes institutions bancaires de ces pays, aussi confrontés à des taux négatifs, n’ont toutefois pas suivi. Sans être grand clerc, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Car les particuliers risqueraient de retirer leur argent de la banque s’ils devaient subir des taux d’intérêt négatifs, autrement dit, payer pour pouvoir conserver son argent à la banque. Toutefois, en Suède, premier pays à avoir imposé des taux négatifs aux banques commerciales en 2009, la population ne dispose pas de cette possibilité, car la société suédoise fonctionne de plus en plus sans cash: il est alors facile d’imposer un contrôle des capitaux. Les Suédois craignent déjà le jour où les taux des carnets d’épargne passeront en négatif, pour cette raison. Il n’est donc pas exclu que le cash devienne davantage restreint dans la zone euro.

Au Danemark, les taux négatifs ont poussé les gens vers l’immobilier. Ils ont été aidés par des taux négatifs sur les prêts hypothécaires, mais aussi par la recherche d’une alternative pour sécuriser leur argent. Autrement dit, la préservation du capital risque de devenir un thème clé à l’avenir.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés