Publicité
Publicité

La crise n’interdit pas les campagnes. Au contraire !

À cent jours de l’échéance, les affiches électorales fleurissent déjà. Déjà ? Cette campagne n’est pas anticipée, elle n’a que trop tardé à s’afficher officiellement. Cette campagne régionale pourrit le débat politique depuis deux ans, empêchant les partis d’accepter la moindre concession, de crainte de devoir la justifier devant l’électeur.