La galaxie Frère et ses réseaux

©Nima Ferdowsi

Ils étaient attendus au tournant. Après avoir réalisé une série de désinvestissements, et tout particulièrement vendu 2,7% du capital de GDF Suez, portant leur force de frappe à quelque 4 milliards d’euros, quel "coup" allaient réaliser Ian Gallienne et Gérard Lamarche, aux commandes de GBL depuis début 2012? Le duo serait-il à la hauteur des attentes?

La réponse n’a pas tardé. Les deux administrateurs délégués du holding viennent d’injecter 2 milliards d’euros dans SGS, un groupe suisse actif dans l’inspection, le contrôle, l’analyse et la certification.

Au-delà des caractéristiques objectives de l’investissement, qui permet à GBL de miser sur une société et un secteur en croissance et de diversifier son portefeuille, tant en termes de secteurs que géographiquement, la nouvelle génération à la tête de GBL réutilise une recette maintes fois éprouvée par Albert Frère. Elle joue les investisseurs amicaux, en activant ses réseaux pour faciliter la transaction.

L’opération a été bouclée en quelques semaines. Les familles Frère et Desmarais sont, en effet, proches de la famille von Finck, aux côtés de laquelle ils seront désormais les principaux actionnaires de l’entreprise. Une famille à qui ils avaient d’ailleurs déjà tenté de racheter, en 1999, 10% du capital de SGS.

Mieux, ils étaient seuls en lice pour ce deal. C’est grâce à leurs bonnes relations avec la famille Agnelli, qui est en train de mobiliser de gros moyens pour racheter les 41,5% que Fiat ne détient pas encore dans Chrysler sans se faire diluer dans l’opération, que les dirigeants de GBL ont eu vent de cette opportunité. Et ils ont pu convaincre la famille de leur vendre ses 15% dans SGS plutôt que de réaliser une opération de marché.

De quoi donner tort à ceux qui estimaient que le modèle qui avait fait la renommée de la galaxie Frère avait fait son temps, et que l’heure était aux actionnaires à l’anglo-saxonne, et non plus aux opérations capitalistiques réalisées grâce aux leviers que constituent les relations discrètes nouées dans les conseils d’administrations, les clubs ou les salons privés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés