La gouvernance snobée

©doc

Parmi les thèmes absents de la campagne, la gouvernance.

En juin 2017, le gouvernement wallon éclatait, à l’initiative du président du cdH qui avait décidé de débrancher la prise pour des raisons de gouvernance. Que ce temps paraît déjà loin! À l’approche du triple scrutin, force est de constater que ce thème fait partie des grands oubliés de la campagne électorale. Les plus optimistes diront que c’est parce que les mesures nécessaires ont déjà été prises. Soyons de bons comptes, on note quelques améliorations. Après l’épisode du Samusocial, la Région bruxelloise a ainsi adopté plusieurs réformes: plafonnement des jetons de présence, contrôle accru des ASBL… En revanche, le décumul des mandats, qui n’a pas été adopté en raison du blocage des partis néerlandophones, aurait pu faire l’objet de débats.

 

Parlons de gouvernance dès maintenant pour éviter de devoir en parler plus tard, à l’aune d’une énième affaire.

Sauf qu’aucun parti ne semble avoir trouvé un intérêt à remettre la gouvernance en tête de gondole. Électoralement parlant, la thématique n’est pas forcément porteuse, en témoignent les résultats mitigés de DéFI aux dernières élections communales alors que les amarantes avaient fait de la gouvernance un de leurs chevaux de bataille. Bien entendu, des scandales comme ceux de Publifin et du Samusocial ont retenu l’attention du grand public. Mais certains débats plus techniques, comme ceux relatifs à la tuyauterie institutionnelle par exemple, passionnent nettement moins les foules.

Il est évident que la population belge est demandeuse de pouvoir voter pour des mandataires intègres et dignes de confiance. Mais la probité et la transparence ne font pas un programme politique. Cela devrait simplement être le terreau indispensable dans lequel prospèrent les politiques jugées prioritaires par les citoyens. Ces derniers s’indigneront encore si un scandale venait à nouveau jeter l’opprobre sur la classe politique. Il paraît que gouverner, c’est prévoir. Alors parlons de gouvernance dès maintenant pour éviter de devoir en parler plus tard, à l’aune d’une énième affaire.

Élections 2019

Le 26 mai, la Belgique se rend aux urnes pour renouveller les parlements régionaux, fédéraux et européens. Comment va se dérouler le duel PS / N-VA? Les écologistes vont-ils intégrer le gouvernement bruxellois? Les europhobes feront-ils une poussée au Parlement européen? Notre dossier >

Elections | Comparez les programmes

L'Echo a épluché et comparé pour vous le programme des huit principaux partis francophones pour que vous n'ayez pas à le faire. Voici l'essentiel, en 100 questions.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect