La guerre de deux mondes

Depuis les déclarations du patron de la société anversoise Avh, Luc Bertrand, dans les colonnes de L’Echo, on a l'impression que la parole s'est libérée du côté patronal. Et pas seulement dans les rangs des patrons flamands…

En fait, on a plutôt le sentiment que c'est la vieille incompréhension entre le monde politique et celui de l'entreprise qui remonte à la surface.

Pour quelle raison ? Il y a sans doute de multiples explications. Tout d'abord, c’est la crise. Les temps sont durs pour ceux qui veulent entreprendre, mais aussi pour ceux qui ont pour mission de gérer les finances publiques. Alors, les uns ont l'impression qu'on en veut à leur argent chèrement gagné; et les autres trouvent bien égoïstes ces patrons qui s’accrochent à leurs privilèges. Et plus chacun a peur pour son pré carré, plus il aura tendance à radicaliser ses positions. D'autant qu'après la crise financière, le discours sur le mode de rémunération des patrons, par exemple, passe de mieux en mieux auprès de l'opinion.

Ensuite, on touche sans doute à quelque chose de très profondément ancré dans notre société. C’est l'incompréhension profonde entre deux mondes.  Les entreprises fabriquent des produits ou prestent des services, pour cela elles emploient des travailleurs, et au bout du compte elles gagnent de l'argent. De l'argent qui leur permet soit de réinvestir dans leur activité, soit de rémunérer leurs actionnaires qui ont eux-mêmes mis des fonds dans l'entreprise. Mais de son côté, le monde politique est là pour essayer de satisfaire le plus grand nombre en vue du bien-être de ses concitoyens tout en maintenant l'équilibre budgétaire… Comment voulez-vous que ces deux mondes s'entendent ?   

Confrontés aux plans de rigueur et d'austérité, parfois mis en place par des gouvernements ou des ministres qui ne sont pas trop sensibles aux exigences du business, les patrons ont d'habitude tendance à faire le gros dos et à ne pas livrer le fond de leur pensée en public. Mais là, depuis quelques semaines, on les sent exaspérés. Ou libérés, c’est selon…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés