La quintessence du pouvoir

L’enjeu de la conférence sur le climat.

Et pendant ce temps, les négociations sur le climat poursuivent leur petit bonhomme de chemin… Dix ans après l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto, par lequel des pays riches s’imposaient des objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, le monde cherche une nouvelle percée. À Bonn, les négociateurs des Nations unies se lancent dans une énième session de marchandage. Il leur reste à peine vingt jours de réunions avant le début de la conférence de Paris, en décembre, où le monde a donné rendez-vous à l’Histoire.

L’enjeu: il faut enrayer le réchauffement de notre espace vital, empêcher que la Terre ne se réchauffe de plus de 2°C par rapport aux températures de la fin du XIXe siècle. Pour avoir une chance d’y parvenir, disent les scientifiques, il faut que les activités humaines soient neutres en carbone avant la fin du siècle. La conférence de Paris sera historique si elle débouche sur l’objectif collectif et contraignant de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine à néant. Pour le mettre en musique, il faudra trouver une clé de répartition de l’effort.

Les négociateurs de l’ONU n’ont pas le pouvoir de métamorphoser la réalité. Seuls les politiques peuvent accomplir ce miracle.

Les grands émetteurs actuels et les responsables historiques des émissions accumulées doivent payer leurs dettes environnementales. Et un système de solidarité envers les populations les plus exposées aux conséquences des changements climatiques doit être mis sur pied. Un mécanisme devrait réévaluer de manière cyclique les contributions de chacun en fonction de ses responsabilités et de ses moyens.

Tant qu’il ne sera pas ratifié, cet accord global relèvera de l’utopie: un modèle de collaboration entre les nations sur lequel la réalité des intérêts particuliers garde l’ascendant. Réunis pour dix jours à Bonn, les négociateurs de l’ONU font avancer le projet virgule par virgule, mais ils n’ont pas le pouvoir de métamorphoser la réalité. Seuls les responsables politiques peuvent accomplir ce genre de miracles: c’est la quintessence du pouvoir. Il faut souhaiter qu’ils mobilisent assez d’ambition pour honorer le rendez-vous, pour écrire l’Histoire.

[Suivez Frédéric Rohart sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés