La réforme Nimby

Nathalie Bamps

Encore une manif’ contre la réforme des pensions

Mon métier de journaliste est-il pénible? Oui. Vous ne le pensez pas? Il remplit les 4 critères de pénibilité.

1. La charge physique. Pas pour moi, mais prenez le caméraman du JT, qui trimballe ses 10 kg de matériel sur le dos 8h par jour. Pénible.

Tout le monde revendique un droit à décrocher plus tôt. Et tout le monde veut un système de pension viable à terme.

2. Organisation du travail. Travail en shift, gardes le week-end, la nuit, horaires à rallonge. Pénible.

3. Les risques du métier. 30 journalistes tués en 2018 (on n’est qu’en mai), 297 emprisonnés. Peu en Belgique, mais on ne sait jamais. Donc, pénible.

4. La charge mentale. Travail sous pression, deadlines, actualité difficile émotionnellement. Pénible. CQFD. Et pourtant, mon métier est-il plus pénible que celui d’un pompier ou d’un ouvrier de l’industrie chimique? Non. Des centaines de métiers sont plus pénibles. D’autres le sont moins. Voici toute la difficulté du débat sur la pénibilité et le droit de partir plus tôt à la pension.

Ce que défendent les syndicats ce mercredi dans la rue. Le hic, c’est que tout le monde juge son job pénible. Tout le monde revendique le droit de décrocher plus tôt. Et tout le monde veut un système de pension viable. La réforme des pensions souffre du phénomène Nimby. On rêve d’une pension minimum à 1.500 euros, on rêve que les caisses de la Sécu soient suffisamment pleines pour la garantir à vie pour les 100 générations qui suivent, mais sans conséquence pour notre petite personne. Sans en payer le prix. Travailler deux ou trois ans de plus. Accepter de céder certains de ses avantages (comme les tantièmes préférentiels des fonctionnaires) pour qu’ils bénéficient à un plus grand nombre. Not in my Backyard.

Mais lier départ précoce pour tous et financement soutenable des pensions est devenu utopiste. Un message à rappeler aussi aux 40.000 personnes qui manifestent aujourd’hui, dont un paquet de fonctionnaires. 60% bénéficient pour le moment d’un régime de départ à la pension favorable via les tantièmes. Il disparaît pour être remplacé par la prise en compte de la pénibilité. 60% des fonctionnaires devraient y avoir droit? Sûrement pas…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content