La Wallonie, miroir du fédéral

L’herbe n’est pas plus verte en Wallonie…

À force de critiquer le gouvernement fédéral, les socialistes wallons sont tombés dans le piège de la contradiction. Prenons deux exemples! Primo, la réforme fiscale. Présentée par le fédéral comme un véritable tournant pour la Belgique, l’opposition socialiste n’y voit qu’un "paravent", tout au plus de simples rustines destinées à colmater les brèches budgétaires.

Pourtant, à bien y regarder, la Wallonie utilise les mêmes rustines que le fédéral. Les mesures fiscales distillées au compte-gouttes par le gouvernement wallon ces derniers jours suivent cette même logique budgétaire tant décriée par les socialistes au fédéral.

On n’entend guère les députés socialistes s’émouvoir des mesures prises par le gouvernement wallon.

Prenons la réforme des droits de donation ou même la hausse des droits d’enregistrement sur l’achat d’un troisième immeuble en Wallonie. Sorties d’un chapeau après deux semaines de conclave, ces réformes fiscales ne suivent qu’un objectif: budgétaire. Il fallait ramener le budget 2016 dans les clous. Si c’est faux, pourquoi n’avoir dès lors pas intégré ces deux points dans une réflexion plus large sur l’ensemble de la fiscalité wallonne?

Quant à la réforme du bonus logement, détaillée jeudi par l’exécutif wallon, le coup d’accélérateur auquel on a assisté ces derniers jours a lui aussi été dicté par les contraintes budgétaires. Bref, certains socialistes ont beau critiquer le Fédéral, les méthodes wallonnes sont similaires.

Et si différence il y a, elle se joue sur un mot. Les Wallons parlent de rigueur budgétaire et critiquent l’austérité fédérale. Il n’est cependant pas certain que le citoyen voit une grande différence entre un saut d’index sur les salaires, une baisse de la déductibilité des titres services ou des coupes dans l’emploi au niveau de l’administration publique wallonne.

Les mesures d’économies, wallonnes ou fédérales, restent impopulaires. Après, le monde politique wallon peut utiliser le mot rigueur pour justifier ses choix et qualifier d’austérité la politique du fédéral. Mais la différence est lexicale.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés