Le Brexit, un trou noir politique

La sortie du Royaume-Uni à nouveau reportée.

La politique n’échappe pas aux règles de la physique. Comme l’univers, elle a ses propres lumières. La démocratie, les droits humains, les valeurs d’égalité et de progrès, l’art du compromis. Elle a aussi ses parts d’ombre. Les nationalismes exacerbés, les régimes autocrates, les extrémistes issus de son passé guerrier et de divisions fratricides. Aujourd’hui, la politique, plus précisément la politique européenne, a son trou noir. Le Brexit.

S’approchant par deux fois de l’échéance du Brexit, la date de sortie de l’Union, le Parlement britannique, le plus ancien du monde, s’est avéré incapable de prendre une décision. Tétanisé par le saut dans le vide. Par deux fois, cette paralysie a menacé les Britanniques et les Européens du chaos. Une rupture brutale de quarante années d’entrelacs de lois et d’échanges affranchis de frontières.

Le Brexit absorbe chaque jour un peu plus l’énergie créatrice de l’Union européenne.

Au lendemain de leur victoire, les Brexiters avaient, la fleur au fusil, démarré des négociations de retrait. Deux ans et un accord de six cents pages plus tard, c’est l’impasse totale. Le piège.

Mercredi soir, pour conjurer le risque d’un Brexit dur, les Vingt-Sept ont repoussé une deuxième fois l’échéance, résistant à l’attraction du trou noir.

Les Britanniques sont désormais bloqués dans l’antichambre de l’Union, tenus à l’écart des grandes décisions, mais toujours là et prêts, comble de l’ironie, à aller aux élections européennes.

Mais que d’énergie perdue. À quelques semaines du scrutin, l’essentiel des sommets européens ne traite plus que du Brexit. Le social? Au placard. La finalisation de la zone euro? Dans les limbes. On l’a senti lors de ce sommet extraordinaire, les dirigeants de l’UE sont fatigués. Épuisés par cette question et l’incapacité des nationalistes britanniques à finaliser leur (non) projet politique.

Le Brexit absorbe chaque jour un peu plus l’énergie créatrice de l’Union européenne. Il est plus que temps qu’un électrochoc se produise. Espérons qu’il survienne aux élections du 26 mai.

Lire également

Echo Connect