Le moment de vendre

Des prétendants pour VOO

L’ambition était belle. Comme souvent. Édifier sur les cendres de la désindustrialisation un conglomérat public qui ramènerait prospérité, fierté et surtout, emplois dans cette Cité si ardente. Tel était l’objectif des hommes qui se sont appuyés sur la très rentable Association liégeoise d’électricité (ALE) pour créer une entreprise publique active dans les télécoms, les médias, la finance et l’énergie.

L’ambition était noble jusqu’au moment où des politiques se sont mis à acheter d’autres politiques pour qu’ils se taisent et les servent. L’argent a coulé dans les poches profondes de ceux qui avaient été élus pour défendre l’intérêt commun. Le scandale Publifin a éclaté l’an dernier et dévoilé un système où tous les partis, de près ou de loin, avaient trempé – même si, rendons aux socialistes ce qui leur revient, les plus goinfres sortaient de leurs rangs.

Peut-être le moment est-il venu de solder cette aventure et d’octroyer aux communes et à la province les dividendes qui leur reviennent.

Une année a passé. La Meuse a continué de couler sous le pont de Fragnée. Une Commission d’enquête parlementaire a remis ses conclusions. Les jetons immoraux ne sont plus distribués à des édiles aveuglés ou préférant ne pas voir. Un peu d’ordre a été remis dans les structures dirigeantes. Pour le reste, peu a changé. Des ministres veulent chasser Stéphane Moreau, le capitaine du navire. Mais nul n’y arrive…

Plusieurs sociétés ont désormais fait offre sur les plus beaux morceaux du conglomérat, soit essentiellement la société de télécoms VOO. Le pôle de distribution énergétique est, quant à lui, proche d’une fusion avec Ores pour former un réseau wallon (quasiment) unique.

Vendre feue l’ambition aura certes un goût amer en terres liégeoises. Peut-être le moment est-il cependant venu de solder cette aventure et d’octroyer aux communes et à la province les dividendes qui leur reviennent. Des dividendes plantureux qui leur permettront d’investir dans les infrastructures et les services collectifs. Ce qui reste le rôle premier des entités publiques.

Lire également

Echo Connect