Publicité
Publicité

Le stress, mal du siècle ?

Le monde s’est rarement penché avec autant de sollicitude sur la santé des banques que depuis la crise financière. Normal : avant la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008, plus personne n’imaginait qu’un établissement bancaire puisse subir un tel sort.

" Plus " personne… parce que les gens oublient, et que la crise de 29 était déjà très loin dans les mémoires. C’est vrai qu’elles en nous ont fait voir, les banques, obligeant les Etats à s’endetter pour les tirer d’affaire, avec toutes les conséquences que l’on sait sur les dettes publiques. Alors, pour éviter de se retrouver d’ici quelques années face à une catastrophe similaire, les autorités de régulation ont eu l’idée de " tester " la santé financière des banques. Ce sont les fameux " stress tests ", ces tests de résistance à l’effort qui éprouvent la capacité des banques à faire face à une conjonction de facteurs défavorables.

En fait, ces tests existent depuis de nombreuses années : en Belgique, la Commission bancaire évalue chaque année la santé des banques. Mais avant la crise, il ne venait à l’idée de personne de rendre publics les résultats de ces examens annuels. Trop risqué, dans le contexte de concurrence acharnée où évoluent les entreprises du secteur. Ce sont les Etats-Unis qui, les premiers, ont décidé de publier les résultats des stress tests bancaires. Et cela a fonctionné : cette opération transparence a eu pour effet de rassurer les marchés et de laisser enfin remonter les cours de Bourse des valeurs bancaires.

Du coup, l’Europe se sent un peu obligée de faire la même chose. Si les autorités européennes tergiverseront sans doute jusqu’à la dernière minute sur les modalités de publication des stress tests, si la centaine de banques soumises aux stress tests est un peu dans ses petits souliers, en tout cas le sort en est jeté : ce vendredi 23 juillet, le voile sera levé sur la capacité des banques européennes à faire face à une nouvelle crise financière. Et on verra bien ce qu’en penseront les marchés.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés