Le train chinois ne sifflera qu'une fois

L’arrivée des chinois Alibaba et Thunder Power

Il y a des jours plus réjouissants! Des jours où on a envie de crier Cocorico et même d’être un peu chauvin. De se dire que la situation économique n’est finalement pas si mauvaise en Wallonie. Avec l’arrivée coup sur coup des géants chinois Alibaba et Thunder Power à Charleroi et à Liège, on se dit que c’est super. L’optimisme revient, la Wallonie se place sur la carte de la mondialisation.

Ces deux investissements – qui doivent évidemment encore se concrétiser – vont créer des centaines, voire des milliers d’emplois en Wallonie. C’est un sacré coup gagnant qui, au même titre que le plan wallon d’investissement, va donner un coup de boost au marché de l’emploi. En additionnant les deux investissements chinois et les retombées en termes de création de main-d’œuvre par le plan d’investissement, on flirte facilement avec 10.000 nouveaux jobs.

La Wallonie doit s’activer pour régler le problème de formation. L’urgence est là!

On ne va pas s’en plaindre mais cela va représenter un sacré défi humain qui repose sur un triple challenge: éducatif, logistique et social.

Avec un peu moins de 200.000 chômeurs, la Wallonie dispose d’un formidable vivier de main-d’œuvre. Pourtant, tant les décideurs politiques que les patrons ne cessent de dire qu’il n’est déjà plus possible de trouver une main-d’œuvre qualifiée dans de nombreux domaines en Wallonie. D’aucuns pointent les lacunes dans des filières de formation. L’urgence est là! La Wallonie doit s’activer pour régler ce problème de qualification si elle ne veut pas rater le train chinois et contempler, depuis son balcon, des investisseurs se tourner vers l’étranger pour embaucher.

Côté logistique aussi, il va falloir agir rapidement car même si le projet d’Alibaba à Liège repose essentiellement sur du fret aérien, tout projet amène avec lui son lot de camions et ses problèmes de mobilité sur des autoroutes déjà chargées.

Enfin, il ne faudrait pas négliger l’aspect social. Les recours aux flexi-jobs, au travail de nuit et à l’emploi dans les secteurs de l’e-commerce vont s’accélérer. Ces emplois ne doivent pas être bradés.

Lire également

Echo Connect