Le très mauvais signal envoyé aux actionnaires de Fortis

Journaliste

Double coup de frein pour le volet pénal du dossier Fortis.

Et très mauvais signal envoyé aux petits actionnaires qui, plus de six ans après le démantèlement de Fortis, attendent toujours des explications. Et réparation. Pour ceux-là, la patience sera, ces prochains mois, une alliée de taille. Le juge Jeroen Burm, qui a instruit le volet pénal de l’affaire depuis les premières plaintes en 2008, prend sa retraite. On lui a trouvé un successeur. Bien. Mais comment fera le nouvel arrivé pour maîtriser les 15.000 pages de cette saga? Si on ne peut décemment critiquer un départ à la pension, on peut s’interroger sur la nomination, pour une instruction d’une telle ampleur, d’un juge que l’on sait à quelques années de la pension.

Le juge qui a instruit le volet pénal de l’affaire prend sa retraite et le magistrat qui gérait le dossier est muté. Un très mauvais signal.

Mais ce n’est pas tout. Dans le même temps, on apprend que le magistrat qui gérait le dossier, également depuis le début, va être muté dans une nouvelle cellule voulue par le Procureur du roi et par le Procureur général. Ce magistrat, qui avait dressé le réquisitoire demandant le renvoi en correctionnelle de sept anciens dirigeants de Fortis, sera remplacé par deux personnes. Fort bien. Mais là également, sans vouloir nous immiscer dans la politique générale voulue par les autorités judiciaires de ce pays, on peut se poser la question des dessous de la manœuvre. Et si pas, au moins s’interroger sur le devenir des actionnaires! Si personne ne met en doute les qualités du magistrat qui sort du dossier, ne convenait-il pas d’attendre avant d’organiser son transfert vers un autre organe? Ne fût-ce que par respect pour les actionnaires. N’oublions pas que ces deux départs interviennent un an après un courrier envoyé par le parquet. Une lettre qui évoquait implicitement le délai de prescription. Espérons que rien de ce qui précède ne relève de la stratégie et qu’il ne s’agit que d’un concours de circonstances. Le signal lui est mauvais. Très.

[Suivez Nicolas Keszei sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés