Le verre à moitié plein ou à moitié vide?

Attendu par les observateurs, le PIB belge n’a pas déçu.

Au contraire, avec une croissance estimée par la Banque nationale à 0,4% pour le deuxième trimestre 2015 et à 1,3% en rythme annuel, l’économie belge semble enfin s’extraire de la léthargie dans laquelle elle végétait depuis la fin 2011. Doit-on pour autant se féliciter d’un tel résultat?

Non. Une croissance de 1,3% n’a rien d’exceptionnel. Surtout si l’on tient compte du coup de pouce apporté par trois facteurs externes: l’énergie bon marché, les taux plancher et la faiblesse de l’euro. Les économistes considèrent généralement qu’en dessous de 2% de croissance, aucune création nette d’emploi n’est envisageable. Car il ne faut pas se leurrer, la baisse du chômage annoncée jeudi par l’Onem s’explique en grande partie par le resserrement des conditions d’accès et l’expulsion d’un certain nombre de demandeurs d’emploi. Voilà pour le verre à moitié vide.

Une croissance de 1,3% n’a rien d’exceptionnel. Surtout si l’on tient compte des taux bas, de l’énergie bon marché et de l’euro faible.

Mais il n’est pas interdit non plus de voir le verre à moitié plein. D’une part, un PIB belge qui reprend du poil de la bête, c’est de bon augure pour la zone euro. L’état de santé de l’économie belge est en effet un indice précurseur puisque nous exportons (ou réexportons) la plupart de notre production. D’autre part, le PIB belge a toujours été étroitement corrélé avec l’indicateur de confiance de la Banque nationale. Or celui-ci est bien orienté depuis le début de l’année, preuve que les entrepreneurs entrevoient l’avenir avec sérénité. Les bons résultats des sociétés du Bel-20 publiés cette semaine sont là pour le confirmer.

Reste une question: cette reprise est-elle assez solide pour résister, le cas échéant, à un choc négatif? On pense à un ralentissement chinois ou à une résurgence de la crise de la zone euro. Pour la plupart des observateurs, la réponse est non.

[Suivez Jean-Paul Bombaerts sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Echo Connect