Les hommes qui courent, le ballon et leurs bénéfices

Rédacteur en chef

Le football, un secteur économique à part entière qui brasse des milliards.

Vingt hommes en short courent derrière une balle avec pour seul objectif de tromper la vigilance de deux autres qui gardent, chacun, une demi-cage. Dans les tribunes, des dizaines de milliers hurlent, huent, soutiennent, pleurent, rient. Devant leur écran, des centaines de millions s’en émeuvent.

Tel sera le menu des trente prochains jours.

La victoire s’apparente à un vecteur de croissance économique non négligeable et à un aiguillon de la positivité.

Jusqu’au 10 juillet, le Vieux Continent, ou du moins une grande partie de ceux qui le peuplent, vibrera au rythme de l’Euro 2016. Si beaucoup d’allergiques au football s’apprêtent à vivre un cauchemar, les aficionados du gazon espèrent voir leur rêve devenir réalité. Celui du triomphe de leurs couleurs. Le championnat d’Europe des nations est une compétition sportive qui, à l’instar de son objet, le football, est largement sortie des limites sportives. Le football s’est imposé aujourd’hui comme un secteur économique en soi. Des milliards s’y brassent chaque année. Des hommes (plus que des femmes…) y gagnent des fortunes. En jouant. En vendant des joueurs. Ou en les entraînant. Comme Marc Wilmots et son million d’euros de rémunération annuelle (hors primes) pour diriger les Diables Rouges. Vingt-trois hommes sur lesquels reposent d’ailleurs les espoirs d’une grande partie de la Nation (car la magie du football refait de la Belgique une nation).

Parce qu’au-delà des aspects sportifs et économiques, l’Euro revêt également une dimension sociale non négligeable, sinon primordiale. Si (et c’est normal) les économistes s’accordent difficilement sur un chiffre, tous conviendront que la victoire s’apparente à un vecteur de croissance économique non négligeable et à un aiguillon de la positivité. L’Euro 2016 nuira peut-être à la productivité en juin mais il n’est peut-être qu’un investissement… Ne reste qu’à enfiler les buts.

Lire également

Messages sponsorisés