Les nouveaux rois d'Hollywood préfèrent le salon au cinéma

Journaliste

MGM devrait prochainement rejoindre le giron d'Amazon. Un nouveau changement qui clôture un mouvement entamé il y a quelques années: l'ensemble des plus grands studios américains ont désormais un rapport avec un acteur du streaming. Rien de très étonnant.

L'odeur du popcorn a disparu depuis un moment. Elle devrait néanmoins ressurgir d'ici quelques semaines avec la prochaine réouverture des salles de cinéma. La pause a fait du bien aux diabétiques. Elle a en revanche pas mal chamboulé le secteur du cinéma. Et les milliards perdus pour cause de salle vide ne sont pas les seules conséquences qui se sont invitées avec le virus.

À côté du génie Disney, les plus solides concurrents sont désormais un ancien loueur de cassettes vidéo (Netflix), une entreprise à l'origine spécialisée dans la vente de livres en ligne (Amazon) ou encore le roi des smartphones (Apple).

Le substitut nommé streaming a un goût encore plus apprécié auprès des utilisateurs. Ils étaient déjà toujours plus nombreux à opter pour le canapé plutôt que le fauteuil de cinéma. L'obligation de rester à la maison n'a fait que renforcer le phénomène. Une tendance qui a pour conséquence de modifier les rapports de force au sein du septième art. À une grande époque, les géants de la toile blanche se nommaient Paramount, Pixar, 20th Century Fox. Ils ont gardé leur nom emblématique, mais tous ont désormais un rapport plus ou moins intime avec les grandes plateformes de streaming. L'emblématique MGM qui était l'un des derniers à avoir gardé son indépendance devrait faire le grand saut. Il devrait prochainement atterrir dans les bras d'Amazon, prêt à entasser les milliards pour apprivoiser le studio au lion.

Il y a peu pourtant, MGM était visiblement confiant en sa capacité à s'en sortir seul. L'entreprise était d'ailleurs partie négocier la vente de sa machine à cash James Bond au plus offrant des rois du streaming. MGM en voulait 600 millions d'euros. Merci, mais non merci lui a-t-on répondu. Beaucoup trop cher. Le résultat? Quelques mois après, le rapport de force a changé. Amazon se verrait désormais bien racheter l'ensemble du groupe. Un mouvement qui rappelle encore un peu plus que ceux qui mènent Hollywood n'ont plus tout à fait le même CV qu'au siècle dernier. À côté du génie Disney, les plus solides concurrents sont désormais un ancien loueur de cassettes vidéo (Netflix), une entreprise à l'origine spécialisée dans la vente de livres en ligne (Amazon) ou encore le roi des smartphones (Apple).

Les puristes crient au scandale. C'est un peu vite oublier que le joli petit monde d'Hollywood se réinvente aussi rapidement qu'il pond des blockbusters.

Les puristes crient au scandale. C'est un peu vite oublier que le joli petit monde d'Hollywood se réinvente aussi rapidement qu'il pond des blockbusters. Pour rappel, MGM était en faillite il y a une décennie et était, depuis son sauvetage, détenu par un fonds d'investissement. Le genre de propriétaire qui aime sans doute les bons films, mais qui préfère ceux qui rapportent beaucoup de sous. La main change donc une nouvelle fois à Hollywood. L'histoire se réécrit. Cela vaudrait bien un film ou un documentaire sur Netflix.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés