Marée noire sur image verte

Edito | Total rachète Lampiris

"Lamipris, c’est vert et c’est belge", clame la communication du fournisseur d’électricité liégeois. Avec la reprise de la totalité du groupe par le pétrolier français Total, l’image prend subitement une tout autre teinte. Et les réactions n’ont d’ailleurs pas tardé. Les clients n’ont pas caché leur déception de voir leur fournisseur d’énergie perdre sa belle couleur verte, matinée de noir-jaune-rouge au profit du bleu-blanc-rouge aux relents d’hydrocarbure.

Le fournisseur d’électricité fondé par Bruno Venazi et Bruno Vanderschueren jouait sur ce positionnement vert et sur son indépendance pour se démarquer de ses concurrents, généralement d’origine française d’ailleurs. Avec un certain succès puisque le groupe est devenu en une dizaine d’années le numéro 3 de la fourniture d’énergie en Belgique et a secoué le marché par quelques innovations.

Georges Gilkinet songe à changer de fournisseur sous le slogan: #TotalNonMerci.

Quelques mandataires écolos ont été les premiers à laisser poindre leur scepticisme. Georges Gilkinet songe à changer de fournisseur sous le slogan: #TotalNonMerci. Même discours pour Jean-Marc Nollet, qui n’hésite pas à mettre en lien les formulaires pour changer de fournisseurs… N’est pas vert qui veut!

Encore faut-il que Lampiris l’ait jamais été. En tant que fournisseur, Lampiris achète son énergie sur le marché de gros et certifie un approvisionnement en "énergie respectueuse de l’environnement". Mais dans le même temps, Lampiris avoue la difficulté de trouver de nouveaux producteurs afin de répondre à une demande croissante d’électricité 100% verte. En fait d’énergie verte, il s’agit surtout de "verdurisation" par l’achat de certificats verts, plutôt que d’énergie produite au départ de sources renouvelables.

Et que va faire Total de ce "petit poucet" de la fourniture d’énergie? Le groupe pétrolier, de son côté, tente, comme Engie d’ailleurs, de "verdir" son image et de se donner davantage de prestance dans le renouvelable. Au prix d’une acquisition dans le marché des particuliers qui n’est pourtant pas si rentable? Au vu des premières réactions, le pari n’est pas gagné.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés