Publicité
Publicité

Même imparfaite, la loi Renault n'est pas un paillasson

Les représentants des travailleurs de l'hôtel Steigenberger ont obtenu la suspension de la clôture de la phase 1 du licenciement collectif. Un pavé dans la mare.