Journaliste

Le mois passé a été difficile en Bourse. Novembre sera-t-il plus clément?

Le mois d’octobre s’est achevé difficilement pour les marchés d’actions. Mais cette fois-ci, les Bourses américaines ont fait pire que celles du Vieux Continent, plombées par le recul des valeurs technologiques. En cette fin de cycle économique aux Etats-Unis, les investisseurs ont délaissé massivement ces titres qui ont pourtant tiré ces dernières années les marchés américains toujours plus haut, au profit des valeurs défensives comme le secteur de la consommation.

Force est de constater qu’après le mois d’octobre, la confiance des investisseurs est ébranlée.

En Europe, la rotation sectorielle n’a pas été similaire. Les titres des sociétés spécialisées dans l’or se sont particulièrement distingués au cours du mois passé. Les valeurs cycliques ont, elles, beaucoup souffert, y compris à Bruxelles, alors qu’Aperam  est lanterne rouge du Bel 20.

Les investisseurs sont inquiets du ralentissement économique. Dans un tel contexte, chaque résultat de société en dessous des attentes du marché a été lourdement sanctionné. Mais les résultats de sociétés, autant en Europe qu’aux Etats-Unis, restent en grande majorité de bonne facture, ce qui fait dire à certains analystes que le pire est passé. L’entame de ce mois de novembre, en forte hausse, semble leur donner raison.

Mais force est de constater que la confiance des investisseurs est ébranlée après ce mois d’octobre difficile. D’autant que le climat géopolitique ne s’est pas apaisé. La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine se poursuit. Beaucoup de sociétés se sont plaintes de son impact sur leurs résultats financiers. En Europe, le Brexit et l’Italie continuent de préoccuper les investisseurs.

Aussi, les avis des analystes sont partagés sur l’évolution des marchés d’ici la fin de l’année. Surtout qu’une nouvelle surprise est apparue: la vigueur de l’inflation, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe. Une donnée qui risque de compliquer la tâche des banques centrales. Or, celles-ci, en particulier la Réserve fédérale américaine, ont tendance dernièrement à inquiéter les investisseurs.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés