Odoo, le mirage devenu réalité

Journaliste

Apprenons à célébrer nos champions. La Wallonie tient sa première entreprise technologique valorisée à plus d’un milliard de dollars. Sa première licorne. Dans le monde de la tech, c’est une étape majeure.

À l’échelle wallonne, c’est un exploit. Un exploit, car il y a dix ans, personne n’aurait osé prendre le pari qu’une entreprise technologique basée sur le sol wallon réussirait à convaincre des utilisateurs et des investisseurs dans le monde entier.

En dix ans, les choses ont bien changé. Les structures d’accompagnement ne se comptent plus sur les doigts d’une main, il y en a presque trop. Les fonds sont devenus beaucoup plus accessibles même si, passé un certain stade, il faut sortir de nos frontières pour continuer à grandir.

Lancer sa start-up est devenu tendance, les geeks sont les nouvelles rockstars. Les entrepreneurs tech francophones sont plus affutés, osent plus, motivés par les succès à l’étranger de leurs compères flamands. Ce n’est pas pour autant que la Wallonie va produire une licorne chaque année.

Ne nous voilons pas la face, il n’y a, pour l’instant, pas plus de dix entreprises technologiques en Wallonie et à Bruxelles capables d’un jour dépasser ce cap symbolique de valorisation. Odoo va jouer le rôle d'éclaireur et de moteur. Au-delà de la valorisation, ce qui importe avec ce type d’entreprise, c’est ce que l’on trouve dans son sillage, c’est l’empreinte qu’elle laisse sur son territoire économique.

Fabien Pinckaers vient de prouver à tout le monde qu’avoir une licorne wallonne n’était pas un mirage. Espérons que dans dix ans, il ne soit plus le seul.

Souvent galvaudé, le mot écosystème prend tout son sens quand on parle d’une entreprise valorisée à plus d’un milliard d'euros. Elle permet la création d’une multitude d’entreprises autour d’elle, elle suscite des vocations d’entrepreneurs, elle réinvestit. De façon très concrète: elle crée de l’emploi et de l’activité économique.

Il ne faut pas non plus négliger l’image. La Wallonie a besoin de montrer qu’elle existe sur la carte européenne et mondiale du numérique. Odoo permet aujourd’hui à l’écosystème wallon de bénéficier d’une visibilité auprès d’investisseurs, clients et talents du monde entier. L’entreprise montre aussi l’exemple.

En manque de figures auprès desquelles s’inspirer, les jeunes entrepreneurs wallons ont maintenant Fabien Pinckaers, fondateur d’Odoo et son célèbre combo pull maillé et polo en guise de meneur de troupes. Le brabançon vient de prouver à tout le monde qu’avoir une licorne wallonne n’était pas un mirage. Espérons que dans dix ans, il ne soit plus le seul.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés