Paul Magnette 100% carolo

Paul Magnette choisit le poste de bourgmestre de Charleroi.

Entre la Sambre et la Meuse, entre la fonction de député de l’opposition à Namur et son poste de bourgmestre à Charleroi, Paul Magnette a choisi. Ce sera Charleroi, sa ville. Un choix du cœur. Un acte qu’il défend au nom du décumul intégral.

Chassé de la ministre-présidence de la Wallonie par le cdH, Paul Magnette avait annoncé depuis quelques semaines qu’il ne cumulerait pas après son éviction. Son choix est fait.

L’acte est avant tout un message politique qu’il adresse à une frange du Parti socialiste qui défend bec et ongles le cumul des fonctions. À la tête d’un courant interne plus radical en termes de gouvernance, l’ancien homme fort de la Wallonie pose ici un choix qui pourrait être le point de départ d’une campagne interne en vue de prendre la présidence du PS après le départ d’Elio Di Rupo.

L’acte est un message politique qu’il adresse à ceux au PS qui défendent bec et ongles le cumul des fonctions.

Mais au-delà du décumul et des questions sur la succession d’Elio Di Rupo, à un an des élections communales, le choix de Charleroi n’est pas une surprise. C’est ici, à Charleroi, il y a tout juste dix ans, que Paul Magnette a débuté sa carrière politique. À l’époque il avait été appelé par Di Rupo pour reprendre en main la gestion d’une métropole engluée dans les affaires. Les choses sont différentes. Aujourd’hui, on parle de redressement économique et de paupérisation. La fermeture de Caterpillar a rappelé aux autorités de la ville que tout redressement reste fragile. Mais Charleroi peut malgré tout s’enorgueillir de formidables réussites comme son pôle santé, son aéroport. La ville dispose en outre d’une réserve foncière importante et de l’aide financière de la Commission européenne et de la Région wallonne.

Il lui manquait juste un pilote à temps plein. Bourgmestre en titre depuis 2014 jonglant entre ses dossiers à la Ville et ceux de la ministre-présidence, Paul Magnette va maintenant avoir le temps de se consacrer à 100% à sa ville. Un bourgmestre full time, cela semble logique, et Paul Magnette est le mieux placé pour mener à bien les chantiers.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés