Personne n'y croit et pourtant

©doc

La fin de l'euro dans sa forme actuelle, personne n'y croit mais tout le monde s'y prépare. C'est le subtil jeu des degrés... ou de l'hypocrisie, appelons ça comme on veut.

Prenons les Suisses par exemple, réputés pour leur sérieux et leur sens de l'anticipation. Le président de la banque centrale suisse a annoncé dimanche préparer un plan en cas de sortie de la Grèce de la zone euro. Tout en s'empressant d'ajouter que la Suisse n'envisageait pas cette éventualité. Pour le dire autrement, il doit donc faire croire qu'il ne croit pas que la Grèce va sortir de l'euro... Mais s'il n'y croyait absolument pas, pourquoi s'y préparerait-il?

Les grandes banques privées ne font pas autre chose: elles planchent presque toutes sur des scénarios d'éclatement de la zone euro mais affirment ne le faire qu'à la demande de leurs clients. N'auraient-elles donc vraiment aucune capacité de jugement propre?

La drachme, qu'on croyait enterrée depuis dix ans, a ainsi refait surface sur les écrans de cotation. À la demande des clients, toujours, qui veulent savoir à tout moment ce que vaut cette monnaie de moins en moins virtuelle.

Et pourtant, personne ne souhaite sa réapparition puisqu'elle coûterait in fine 1.000 milliards d'euros à la zone euro, selon une estimation de l'Institute of International Finance.

Et quand un sondage montre, comme hier, que les Grecs s'apprêtent à voter pour l'austérité le 17 juin prochain, c'est-à-dire pour une tentative de conserver l'euro, les marchés repartent à la hausse.

Mais qui croit encore à une probabilité de zéro du risque de "Grexit", comme l'affirment les discours officiels? La Banque centrale européenne elle-même planche très sérieusement sur la question, a-t-on appris de ministres belges, même si l'institution se garde bien de le confirmer.

Car comme toujours, dans une économie de marché, tout est une question de confiance. Et il ne faudrait pas qu'à force d'évoquer la catastrophe, elle finisse par se produire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés