Principe de précaution

La cigarette électronique bientôt en vente libre

La Belgique est un des derniers bastions à résister à l’invasion de l’e-cigarette. Mais plus pour longtemps. Car avec la mise en vente libre, le marché belge sera bientôt inondé, surtout le segment des jeunes, cible favorite des cigarettiers. Avec son arrêté royal, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) ne fait que se plier à une directive européenne. En échange de l’assouplissement de la commercialisation, l’arrêté apportera des garanties quant aux produits utilisés et réglementera la publicité. Autant d’objectifs louables a priori.

Les cigarettiers ont bien compris à quel point l’e-cigarette constitue un appât pour attirer les jeunes vers le tabac.

Il subsiste néanmoins une contradiction dans le dispositif, lorsque la ministre autorise la vente libre mais décide en même temps de ne pas prélever d’accises. L’idée de la vente libre est de mettre fin à la discrimination entre cigarette électronique et cigarette classique, dès lors que la première ne serait pas plus nocive que la seconde pour la santé. Fort bien, mais alors pourquoi ne pas soumettre l’e-cigarette aux accises comme la cigarette goudronnée? La ministre répond qu’il faut abaisser le seuil d’accès pour un produit qui peut aider à stopper le tabac, comme le patch à la nicotine. D’accord, mais dans ce cas, on ne comprend pas bien pourquoi l’e-cigarette est en vente libre alors que les autres remèdes pour arrêter de fumer sont vendus en pharmacie?

Ce manque de cohérence est doublé d’une incertitude scientifique quant à la nocivité réelle ou supposée de l’e-cigarette. Sur ce point, on peut lire tout et son contraire. Y compris de la part d’institutions ayant pignon sur rue, comme l’OMS ou le Conseil supérieur de la santé. On manque singulièrement de recul par rapport à une pratique somme toute récente. Ne serait-il dès lors pas plus sage de s’imposer un élémentaire principe de précaution?

Les cigarettiers, eux, ne s’embarrassent pas de ce genre de considérations. Ils ont parfaitement compris à quel point l’e-cigarette constitue un appât pour attirer les jeunes vers le tabac. En témoigne la variété d’arômes proposés dans des recharges décorées de couleurs vives. Imagine-t-on avec de tels gadgets séduire le vieux fumeur qui envisage de s’affranchir de sa dépendance tabagique?

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés