Quand la Chine ne doute de rien

L’offre de Hong Kong sur la Bourse de Londres

Que de symboles. À défaut d’avoir su créer en Europe un grand champion boursier, le risque est de voir le fleuron de la City, la Bourse de Londres, se faire avaler par un géant chinois. Après les occasions manquées de créer une alliance entre Francfort et Londres – la faute notamment aux autorités bruxelloises de la concurrence –, place au projet d’une alliance entre Hong Kong Exchanges and Compensation (HKEX) et le London Stock Exchange (LSE). Ceci un peu plus de vingt ans après la rétrocession de Hong Kong à la Chine par la Grande-Bretagne, une décision que certains regrettent amèrement tant Pékin semble grignoter petit à petit les libertés démocratiques des Hongkongais. Que de symboles, on vous disait.

La Bourse de Hong Kong a beaucoup plus à gagner que celle de Londres dans l’aventure.

Aujourd’hui, tant la Grande-Bretagne que Hong Kong baignent dans une situation politique très instable, l’une en raison du Brexit et des gesticulations de son Premier ministre, l’autre en raison de la contestation persistante dans ses rues. Difficile d’isoler totalement l’offre de Hong Kong sur le LSE de ce contexte pour le moins chahuté.

A priori, le marché boursier de Hong Kong a beaucoup plus à gagner que Londres dans l’aventure. Le LSE est en passe de racheter Refinitiv, la division données financières de Thomson Reuters, pour la coquette somme de 27 milliards de dollars. La Bourse de Hong Kong désire que cette transaction n’ait pas lieu. Or elle avait été largement applaudie, permettant à la Bourse londonienne de potentiellement se diversifier dans le lucratif business des données financières. Et même si le monde politique britannique a sans doute d’autres chats à fouetter pour le moment, on le voit mal accepter sans coup férir le passage du symbole qu’est la Bourse de Londres sous drapeau chinois, avec toutes les conséquences en matière de sécurité et de confidentialité des données.

Face à des Chinois qui ne semblent douter de rien, une seule question: que diraient-ils si un marché américain ou européen lançait une offre sur la Bourse de Hong Kong?

Lire également

Echo Connect