Redonner le choix à l'électeur

Rédacteur en chef

Editorial de Joan Condijts, Rédacteur en chef

Le pauvre s’appauvrit, le riche s’enrichit, le politique s’isole et le citoyen s’emmerde. Caricaturale, la phrase n’en synthétise pas moins l’état des choses en ce passage vers un nouveau chiffre du calendrier grégorien. Ou, si elle ne reflète pas la vérité, elle en exprime la perception d’une large part de la population. Ce qui est, malheureusement, plus important. Et surtout, elle ouvre la voie à la poursuite d’un règne qui a connu, cette année, ses premières consécrations. Celui du simplisme.

Pour éviter les victoires du simplisme, il faudra limiter dans la durée le nombre de mandats politiques.

L’Europe, ce ne sont que des fonctionnaires qui s’ingénient à édicter des règles stupides et à vouloir envoyer des réfugiés miséreux par bateaux entiers sur l’autre rive de la Manche… Si grossier fût-il, le discours a séduit une majorité de Britanniques. Et voici le Royaume-Uni qui patiente dans le couloir de son Brexit. Même topo, de l’autre côté de l’Atlantique, où Trump le milliardaire a réussi à convertir plus de la moitié des Américains à ses visions anti-establishment. Un comble. Payant.

Sur cette Terre où l’incertitude est devenue reine, la démocratie se fissure à mesure que les électeurs se distancient de leurs élus. Parce qu’ils ne s’y reconnaissent plus. Et des voix de s’élever: "Faisons donc en sorte que le Parlement soit davantage le miroir de la société!"

La démocratie n’est pas un miroir, c’est un choix: le citoyen désigne son représentant. Le problème est dans ce choix; aujourd’hui, ce même électeur choisit, grosso modo, scrutin après scrutin, dans le même panier. D’où sortent à peu de noms près les mêmes têtes. Pour tenter de retisser un lien entre le citoyen et le politique, pour éviter de nouvelles victoires du simplisme, il ne faut pas créer un miroir de la société mais renforcer le choix. Et pour l’assurer, il faudra limiter dans la durée le nombre de mandats politiques. Y compris parlementaires. Pour davantage d’efficacité. Et pour que le citoyen ne finisse pas par s’emmerder. Et décrocher.

Lire également

Messages sponsorisés