Rendez-vous à la fin octobre

Rédacteur en chef-adjoint

La Fed ne doit plus trop tarder

La dernière hausse des taux d’intérêt directeurs de la Réserve fédérale (Fed) remonte à la fin juin 2006. Plus de neuf ans ont passé. Une éternité. En France, Jacques Chirac était toujours président de la République, Mittal lançait son OPA sur Arcelor et personne ne connaissait encore le petit oiseau bleu Twitter qui venait à peine de s’envoler. Du côté de la banque centrale américaine, Ben Bernanke était aux commandes. Le même Bernanke dont l’ombre a dû planer ces derniers jours sur Janet Yellen. N’est-ce pas lui qui a si souvent rappelé cet épisode historique et douloureux de 1937? La Fed avait alors resserré sa politique monétaire huit ans après le fameux krach de 1929, pensant que l’économie américaine s’était enfin stabilisée. Erreur. La hausse des taux était prématurée. Les États-Unis avaient replongé en récession et l’indice Dow Jones avait chuté de 50% entre 1937 et 1938.

Aujourd’hui, les États-Unis semblent aller mieux. Bien mieux en tout cas que l’Europe. L’OCDE évoque une croissance américaine de 2,4% cette année et de 2,6% l’an prochain.

Alors, oui, ce n’est pas une petite hausse des taux de 0,25 point qui est susceptible de modifier le paysage de façon dramatique. Mais Janet Yellen, la présidente de l’institution monétaire, ne veut prendre aucun risque face à l’Histoire. Elle s’inquiète notamment des récents "développements à l’étranger", faisant référence à la situation chinoise qui a plongé les marchés dans le chaos au cours de l’été.

Elle sait aussi que les récentes hausses des taux longs et du dollar ont déjà, de facto, provoqué un effet de resserrement. En l’espèce, les obligations et le billet vert ne font qu’anticiper une future hausse des taux. Car la Fed n’a fait que reporter le problème dans le temps. Tôt ou tard, elle devra agir. Sans doute lors de la prochaine réunion du comité de politique monétaire. Ceci sous peine d’être accusée d’avoir entretenu trop longtemps une politique d’argent facile, responsable de la création de bulles financières. Rendez-vous donc à la fin octobre. On prend le pari.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés