Salutaire retour à la raison

La mise en Bourse des licornes.

L’entrée en Bourse de Lyft a suscité un enthousiasme certain. Personne ne voulait rater la plus grande IPO tech depuis des années. Les investisseurs ont donc répondu présents en masse. Wall Street se frottait les mains et voyait déjà des lendemains qui chantent pour les cotations d’Uber, Slack et Pinterest à venir. Il est vrai que les astres étaient alignés pour faire de 2019 l’année des IPO techs avec des start-ups à la croissance débridée qui trépignent devant les portes de Wall Street et un Nasdaq en toute grande forme.

Investir dans une licorne, c’est parier sur l’avenir, tabler sur le fait que le business model de ces start-ups XXL s’avérera un jour rentable.

Aujourd’hui, l’engouement des investisseurs a été quelque peu refroidi par la baisse du cours de Lyft nettement sous son prix d’introduction. Une douche froide? Pas vraiment, car les investisseurs ne baignaient quand même pas dans l’exubérance irrationnelle des années 1999-2000. On parlerait plutôt d’un sain retour à la raison.

Et là, quelques petits rappels de base s’imposent. Tout d’abord, les dernières entrées en Bourse de valeurs techs ne se sont pas soldées par des succès retentissants. Parlez-en à ceux qui ont souscrit au placement de titres Snapchat.

Ensuite, parce que notoriété n’égale pas profitabilité. Aujourd’hui, tout le monde connaît et utilise les services de ces start-ups XXL. Ces licornes engrangent chaque jour davantage d’utilisateurs, conquièrent de nouveaux territoires, entrent dans notre langage courant, font exploser la croissance de leur chiffre d’affaires. Mais ne dégagent pas de profit.

Alors rappelons qu’investir dans une licorne, c’est parier sur l’avenir. C’est tabler sur l’idée que le business model de ces jeunes entreprises s’avérera rentable. Car un jour ou l’autre, Wall Street détournera ses yeux du chiffre d’affaires pour descendre quelques lignes plus bas au niveau du résultat. Et s’il ne sort jamais du rouge, la sanction tombera. Inévitablement. 

Lire également

Echo Connect