Salvini, le cauchemar de l'Europe

La Ligue pousse l’Italie au bord du chaos

L’Italie navigue sans direction depuis le 8 août dernier, date à laquelle le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a fait éclater la coalition gouvernementale. En pleine trêve estivale, comme si de rien n’était, sur fond de selfies sur les plages italiennes, torse nu, à la manière du Duce.

Fort des sondages le créditant jusqu’à 38%, grâce à sa politique de fermeture des ports italiens aux migrants rescapés de la noyade, le patron de la Ligue d’extrême droite rêve de transformer l’essai en organisant des élections en automne. Déclencher une crise en plein été confère l’avantage de la surprise.

Tout dépendra, dans les jours à venir, de la solidité du front anti-Salvini mis sur pied par Matteo Renzi.

Pour parvenir à ses fins, Salvini a signé un pacte avec le parti néofasciste Frères d’Italie et son ancien partenaire Forza Italia, ressuscitant au passage Silvio Berlusconi. Cette alliance n’a rien de commun avec celle qui, en 2001, fit revenir l’extrême droite dans un gouvernement italien, pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale. Cette fois, elle est dirigée par l’extrême droite pure et dure, la Ligue et Frères d’Italie.

Matteo Salvini, Premier ministre, exécuterait ses politiques antieuropéennes et souverainistes, à commencer par remettre en question la participation de l’Italie à l’euro. L’étape suivante étant la sortie de l’Union européenne, une ambition qu’il affichait lors des précédentes élections.

Salvini a bien choisi son heure car l’Union est confrontée à une échéance très proche, le Brexit, prévu le 31 octobre. Malmenée à l’ouest par le départ du Royaume-Uni, déchirée au sud par la rupture nationaliste de l’Italie, l’Europe pourrait vivre un cauchemar dans les mois à venir. Les risques encourus par un affaiblissement de l’Union et de l’euro seraient incalculables, tant pour l’économie que pour les marchés.

Tout dépendra, dans les jours à venir, de la solidité du front anti-Salvini que l’ancien Premier ministre Matteo Renzi (Parti démocrate) a mis sur pied avec le M5S ulcéré, et qui peut encore renverser la partie.

Lire également

Echo Connect