Simplifiez-nous la vie, svp !

Dès sa création, la "taxe des riches" était une monstruosité qui ne pouvait générer que des complications.

Fin novembre 2011. Après 541 jours de négociation, l'équipe Di Rupo, sous la pression des marchés, boucle un budget d'austérité 2012. Pour augmenter les recettes, le précompte mobilier est relevé à 21%, contre 15%. Les nantis, eux, devront payer davantage: 4% sur les revenus mobiliers (intérêts, dividendes...) supérieurs à 20.020 euros. Mais comment s'assurer que les riches paient leur tribut?

C'est facile: TOUS les revenus mobiliers devront être déclarés au fisc, sauf si une cotisation de 4% a été prélevée à la source, par la banque, à la demande du contribuable. L'anonymat est alors garanti.

Les recettes augmentent, la hausse du précompte est modérée pour la majorité des épargnants et les riches paient plus. De quoi contenter tout le monde. Sauf que, quelques mois plus tard, tout le monde est mécontent.

Les banques, obligées de communiquer les revenus mobiliers de leurs clients au fisc et de prélever la taxe de 4%. Les épargnants, peu enthousiasmés par la surcharge de paperasserie. Le monde financier, confronté aux effets secondaires de la taxe des riches.

À présent, l'équipe Di Rupo a revu sa copie. Le précompte a été relevé à 25% et retrouve son caractère libératoire. Les revenus mobiliers ne devront plus être déclarés. Sauf en 2013. La cotisation de 4% sera due pour les revenus perçus en 2012.La déclaration 2013 sera une épreuve pour ces pensionnés, par exemple, qui recevaient jusqu'à présent une proposition de déclaration simplifiée. Les recettes seront-elles à la hauteur? Plus de la moitié des clients des banques privées ont déjà choisi de payer la cotisation de 4%.

Ne faudrait-il pas alors libérer les contribuables ayant touché des revenus mobiliers inférieurs à 20.020 euros de cette obligation de déclaration? Moyennant une déclaration sur l'honneur, comme c'est déjà le cas pour certains types de revenus. Histoire que la taxe des riches ne devienne pas le casse-tête des pauvres.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés