Skeyes, un monopole en sursis

Grèves à répétition chez skeyes.

Il n’est nullement question de remettre la concertation sociale à la belge en cause, mais force est de constater que chez skeyes, l’ancien Belgocontrol, elle montre toutes ses limites.

Techniquement, une tour de contrôle d’un pays limitrophe pourra gérer l’espace aérien belge. Direction et travailleurs de skeyes doivent s’en rappeler.

Pour négocier et arriver à un accord, il y a besoin de bonne volonté. La grève inattendue de ce jeudi chez les contrôleurs du ciel semble prouver que dans ce dossier, les points de vue sont devenus inconciliables. Le syndicat socialiste flamand lui-même, l’Acod, s’est distancié de "l’action irresponsable de l’ACV". En face, du côté des syndicats chrétien et libéral, on reproche à l’Acod de ne représenter que très peu de contrôleurs du ciel. Le passage en force avec le syndicat socialiste ne passe pas. La direction se défend. Elle explique que l’accord ne définit que les grandes lignes des conditions de travail et que le détail doit être négocié en concertation avec les travailleurs dès lundi prochain.

Quoi qu’il en soit, il semble que chez skeyes, on soit en train de scier la branche sur laquelle on est assis. Le secteur aérien et les compagnies en particulier ne demandent en effet qu’une chose, que l’on se défasse des monopoles nationaux des aiguilleurs du ciel. Ce sont eux qui permettent de bien rémunérer les contrôleurs aériens. Ryanair, tout comme de nombreuses compagnies, exige l’instauration d’un service minimum. Si skeyes fait grève, il serait déjà techniquement possible de demander à d’autres tours de contrôle dans les pays limitrophes de gérer l’espace aérien inférieur belge. C’est en effet déjà le cas pour l’espace aérien belge supérieur qui est géré par Eurocontrol.

La technique risque donc de chambouler fortement le futur des contrôleurs aériens. Le monopole de skeyes devenant alors d’abord un avantage historique que certains seraient tentés de remettre en cause. C’est déjà le cas du ministre Jean-Luc Crucke en Wallonie et il pourrait être suivi par d’autres.

Lire également

Echo Connect

Messages sponsorisés

n