Publicité
Publicité

Tout l’art de la politique diplomatique

Le refus d’adopter un discours mielleux et complaisant n’implique pas l’on doit procéder systématiquement à la « politique des gros sabots » frôlant à chaque fois la limite entre ce qui doit être dit et ce qui ne peut être dit.