Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Un accord et deux perdants

Il fallait être naïf pour croire que la signature des syndicats et du patronat au bas de l’accord sur l’harmonisation des statuts ouvriers et employés allait ôter d’un seul coup l’épine que représentait ce dossier dans le pied de la concertation sociale. L’épine est toujours là. Trois fois plus grosse encore.