Une bulle de mauvaises nouvelles

Chroniqueur, newsmanager

La "deuxième vague" du Covid déstabilise les marchés.

Dans l’interview qu’il a accordée à L’Écho, Paul Magnette parle d’une "euphorie boursière qui est complètement dingue en pleine crise économique". Une bulle est en train de se constituer, ajoute-t-il.

Le président du Parti socialiste se trompe. Il n’y a pas d’euphorie boursière, certainement pas en Europe. Malgré le rebond spectaculaire après la dégringolade des marchés intervenue de la mi-février à la mi-mars, les indices boursiers européens demeurent toujours dans le rouge et sont loin encore d’avoir retrouvé leurs niveaux du début d’année.

Si euphorie il y a eu, c’est plutôt du côté du Nasdaq américain qu’elle a été perceptible. Le marché a bondi grâce à ces entreprises qui profitent en cette période de pandémie du comportement "stay at home" des gens (films et séries sur Netflix, visioconférences par Zoom Video Communications, achats sur Amazon...).

Et si bulle il y a aujourd’hui, c’est plutôt une bulle de mauvaises nouvelles dont il est question. L’annonce d’une recrudescence du virus et les mesures drastiques prises par différents pays européens, la France en tête, constituent un nouveau coup de massue. En début de semaine, le Fonds monétaire international n’avait déjà pas fait montre d’un optimisme débordant, en évoquant les dommages durables qui pourraient être provoqués par cette crise.

Un nouveau "lockdown", ou ce qui y ressemble de près, serait réellement catastrophique pour l’économie.

L’espoir pourrait évidemment venir d’un vaccin contre le virus. Mais là aussi, le chemin est semé d’embûches. La preuve avec la firme Johnson & Johnson, qui a dû mettre en pause des essais cliniques de son vaccin potentiel contre le Covid-19 à cause d'une maladie non expliquée contractée par l'un des participants aux tests.

Vous ajoutez à cela les difficultés pour aboutir à un plan de relance aux États-Unis alors que les élections approchent à grand pas ainsi que les négociations sur le Brexit qui entrent dans une phase cruciale, et vous obtenez là un cocktail bien indigeste pour les marchés.

Mais au-delà des marchés et de leurs soubresauts, il est question dans cette crise pandémique de gens qui souffrent, physiquement pour les uns et mentalement pour les autres, mais aussi d’entreprises, petites et grandes, qui jouent tout bonnement leur survie. Les gouvernements doivent bien entendu trouver un juste équilibre entre les préoccupations des uns et des autres. Une chose est sûre: un nouveau "lockdown", ou ce qui y ressemble de près, serait réellement catastrophique pour l’économie.      

Tout savoir sur le coronavirus

Pour tout savoir sur l'évolution de la situation sanitaire et ses conséquences économiques et sociales, les dernières news et les décryptages et opinions, rendez-vous dans notre dossier "Coronavirus".

Lire également

Messages sponsorisés