Une nouvelle époque historique

Philippe Galloy

Records de faiblesse des taux d’intérêt

La baisse des taux d’intérêt à des niveaux historiquement bas n’augure rien de bon. Alors que le marché des actions a tendance à anticiper l’évolution de l’économie, le marché des obligations a quant à lui tendance à anticiper l’anticipation. Les investisseurs qui acceptent de placer de l’argent dans des obligations de l’État belge d’une durée de dix ans à un taux annuel de zéro pour-cent sont des investisseurs qui n’ont aucun espoir que l’économie se redresse rapidement et que l’inflation reparte à la hausse.

Les anticipations sont si médiocres que certains en sont même au point d’accepter une érosion de leur capital puisque les taux d’intérêt ont basculé en territoire négatif pour les obligations d’une maturité de dix ans dans plusieurs pays de la zone euro: Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Finlande et France. Le taux des obligations belges à dix ans est à deux doigts de passer lui aussi sous zéro, du jamais vu.

Nous inaugurons une époque historique où il faudra suivre de près le comportement du monde financier.

À l’Agence fédérale de la dette, institution chargée de réaliser les emprunts nécessaires au refinancement de la dette publique belge, on se frotte les mains; par contre, dans les banques et les compagnies d’assurance, on fait la grimace. Une partie de l’argent collecté auprès des clients est placée dans des obligations gouvernementales, pour une question d’équilibre des risques. Ce n’est pas avec ces titres qui ne rapportent plus rien ou qui coûtent même de l’argent que les institutions financières vont améliorer leur rentabilité. D’autant plus que les banques belges perdent déjà 355 millions d’euros par an à cause de leurs liquidités excédentaires placées à la Banque centrale européenne à un taux de -0,4%.

À un moment, les taux négatifs pourraient avoir pour conséquence indésirable une baisse des prêts bancaires, alors que le but de l’assouplissement monétaire est exactement à l’opposé: stimuler le crédit pour doper l’économie et l’inflation. Nous inaugurons en tout cas une époque historique où il faudra suivre de près le comportement des acteurs du monde financier.

Lire également

Echo Connect