Une occasion manquée

 Par leur attitude arrogante, l’Allemagne et la France sont parvenus à provoquer une nouvelle fois la zizanie en Europe.

Rompu aux situations belgo-belges les plus périlleuses, Herman Van Rompuy reste zen en toutes circonstances. Même quand il est éclipsé par la sortie médiatique du couple Sarkozy-Merkel sur les plages de Deauville concernant la réforme du pacte de stabilité.

Zen et surtout volontariste. L’ancien Premier ministre belge reste persuadé que le travail de sa "task force" donnera naissance à "la plus grande réforme monétaire depuis la création de l’euro": meilleure surveillance pour détecter les déséquilibres, renforcement du pacte de stabilité, nouvelle forme de coordination budgétaire ex ante, mécanisme de gestion des crises.

Des "petits pas" aux yeux de Van Rompuy qui s’additionnent pour former un "grand bond en avant". Réunis ce jeudi à Bruxelles, les chefs d’Etat sont appelés à participer à cet envol.

Tout serait formidable s’il n’y avait ce lamentable sentiment d’occasion manquée de forger un consensus européen digne de ce nom. Par leur attitude arrogante, l’Allemagne et la France sont parvenus à provoquer une nouvelle fois la zizanie. Invité ce jeudi à la réunion de Bruxelles, Jean-Claude Trichet devrait faire part de ses réserves sur les sanctions appliquées aux mauvais élèves budgétaires. Sanctions qui ne seraient plus automatiques. Francfort a raison de s’inquiéter de ces petits arrangements politiques en matière de sanctions. La France et l’Allemagne ne sont-ils pas les deux pays qui ont enfreint sans vergogne le précédent pacte? 

Plus critique encore, le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a qualifié d'"inacceptable" la proposition franco-allemande. Et que dire de la vice-présidente de la Commission, Viviane Reding, qui parle d’"irresponsabilité" en évoquant une nouvelle révision du Traité de Lisbonne.

La France et l‘Allemagne avaient déjà transformé le pacte de stabilité en pacte d’instabilité. Cette fois, on pourrait presque parler d’un pacte (franco-allemand) de déstabilisation. Regrettable.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés