Vol au-dessus d'un nid de cygnes

Il y a cinq ans, le 15 septembre, les portes de l’enfer de la crise financière venaient de s’ouvrir. L’édifice vacillait sur ses bases depuis des mois déjà, mais l’abandon en rase campagne de la banque Lehman Brothers a été le domino décisif qui a entraîné tous les autres. Cet épisode incroyablement violent était ce que l’on appelle un " black swan ", un " cygne noir ", selon la théorie du philosophe Nassim Taleb.

C’est-à-dire un événement hautement imprévisible qui a des conséquences catastrophiques. Sans aucun doute, la faillite d’une banque de la taille de Lehman Brothers n’avait pas été anticipée, ni par ses collègues banquiers, ni par les marchés financiers. D’où la panique qui a suivi, un peu comme quand une poule se retrouve au bord de la route et que, dans son affolement, elle prend toujours la pire des décisions.

Depuis lors, c’est comme si le monde financier volait au-dessus d’un nid de cygnes noirs. On imaginait les banques trop solides et trop bien dotées en fonds propres pour faire défaut. Or la défaillance de Lehman a entraîné la chute de nombreuses banques, y compris en Belgique. Chez nous, précisément, qui aurait pu imaginer que Fortis, puis Dexia, en seraient réduites à aller mendier des liquidités à la banque nationale ? Et qui aurait pu penser que la seule solution pour sauver les épargnants serait de quasi- nationaliser ces banques et/ou de les jeter dans les bras d’un groupe étranger. Quoique, cela, je vous l’accorde, c’était déjà plus prévisible...

Et comme la crise ne s’arrêtait pas là, ce sont ensuite les Etats et leurs dettes publiques qui se sont retrouvés sous pression. Là encore, qui aurait pu imaginer de voir des Etats se retrouver au bord de la faillite, au cœur même de la puissante zone euro ? Tout cela parce que la Grèce, l’une des plus petites économies de la zone, avait triché sur ses comptes et se retrouvait lourdement dans le rouge ? Ce " petit détail " que l’on avait un peu négligé au moment de la construction de la monnaie unique allait lui aussi se révéler un fameux " cygne noir "...

Vous me demanderez peut-être, alors, comment détecter ces oiseaux de mauvais augure avant qu’ils ne provoquent une nouvelle catastrophe ? Et de quel côté les chercher ? Mais le problème des " cygnes noirs ", c’est justement leur définition, rappelez-vous : ils ont des conséquences dramatiques mais surtout, ils sont hautement imprévisibles...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés