Vous n'avez pas un budget à faire?

Journaliste

Les querelles récurrentes entre N-VA et CD&V

Fin du mois d’août. Le Belge rentre de vacances. D’Espagne, d’Italie, de France, il remonte courageusement l’A6 pour retrouver ses chers pénates. Home sweet home, il franchit le poste frontière de Sterpenich, allume la radio ou se reconnecte après une pause méritée. Et qu’entend-il, que lit-il?

Que le CD&V et la N-VA, deux des principaux partis du gouvernement fédéral, se disputent.

Allons, le Belge n’est pas encore rentré de vacances qu’il est déjà fatigué de ces rixes. Donnez-nous donc plutôt un budget ambitieux!

Certaines choses changent, d’autres sont immuables: nationalistes flamands et démocrates-chrétiens ont déjà passé la première moitié de la législature à se mettre des bâtons dans les roues, freinant l’action de l’exécutif. À première vue, la seconde partie du mandat fédéral sera du même tonneau. C’est un peu comme l’œuf et la poule, les querelles entre le CD&V et la N-VA, on ne saurait dire avec exactitude lequel a tiré le premier. Tantôt, le CD&V accuse la N-VA de trop en faire avec les militaires dans la rue, tantôt, la N-VA pointe le laxisme du CD&V vis-à-vis de l’islam (radical). Aujourd’hui, ces formations politiques, censées être les charpentes du gouvernement au nord du pays, se chamaillent au sujet du report (ou non) de l’équilibre budgétaire. C’est usant. On n’est pas encore revenu de vacances qu’on est déjà fatigué.

Mais, allons, qu’ils se ressaisissent, qu’on nous présente un budget plein de souffle – dans lequel le fardeau fiscal de la classe moyenne sera réellement allégé, un budget prouvant que les gens qui travaillent et tiennent ce pays debout sont le souci principal de nos dirigeants. Un budget qui prenne aussi en compte les impératifs environnementaux et la nécessité d’orienter les comportements dans cette direction sous peine de suffoquer d’ici quelques années. Un budget, une orientation, au cœur desquels on retrouvera la mobilité et les financements nécessaires à cet effet.

Qu’on mette du vent dans les voiles de ce pays!

Et alors que la rentrée politique est à nos portes, qu’on mette un an encore – après, on peut rêver, mais ce sera la campagne électorale – une sourdine sur ces disputes énergivores. Dank u.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés