Publicité

97 millions €

©AFP

Chiffres à l'appui, une nouvelle enquête dénonce l'influence croissante de l’industrie numérique auprès des instituions européennes.

Les géants du numérique investissent chaque année 97 millions d'euros pour tenter d'influencer les institutions de l'Union européenne. C'est ce qui ressort-il d'une étude menée par l'ONG Corporate Europe Observatory (CEO) et LobbyControl.

Avec de tels montants, le «Big Tech» dépense ainsi chaque année davantage que les secteurs du pharma, de l’industrie automobile ou de la finance en lobbying auprès de l’UE.

Le «Big Tech» dépense chaque année davantage en lobbying auprès de l'UE que les secteurs du pharma, de l’industrie automobile ou de la finance.

Et sans surprise, dix entreprises assument à elles seules près d’un tiers de ce budget d’influence : les cinq « Gafam » (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft), leaders mondiaux du secteur, mais aussi Vodafone, IBM, Qualcomm, Intel, et Huawei.

A en croire l'enquête menée, leur objectif ne serait pas tant d’empêcher toutes les régulations, mais de s’assurer de la souplesse des législations afin de préserver leurs marges et leur modèle économique. 

«D’un point de vue démocratique, ces énormes budgets sont inquiétants et pour le moins malsains» soulignent les auteurs de l’étude qui tirent la sonnette d’alarme quant à l’influence croissante de l’industrie numérique. Ils en appellent notamment à une limitation des pouvoirs du lobby digital à Bruxelles, "pour que ce ne soit pas le lobbying des entreprises qui décide de la technologie de demain".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés