Publicité
Publicité

"Beaucoup d'autres murs seront construits"

Ceux qui veulent comprendre le monde ne doivent pas regarder Donald Trump mais la foule en colère qui a voté pour lui, estime Ian Bremmer. Et ils sont encore furax. Partout dans le monde, le slogan deviendra bientôt "nous contre eux".