chronique

Est-ce que tu viens pour les vacances?

L'humeur de Bruno Coppens.

Comment cet été soutenir le secteur touristique belge face aux charmes de la France, de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie? Oui, évidemment notre cascade de Coo est admirable, notre Manneken-Pis selfiable et notre descente de la Lesse kayakable, mais il y a tout un pan de notre belgitude qui n’a encore jamais été exploité. Face aux atouts et atours des pays qui nous entourent, voici mon va-tout: notre monde politique!

Oh! Je vous entends soupirer aussi fort que sous respirateur artificiel mais retenez ceci, toute faiblesse peut devenir force! Le dialogue politique entre Nord et Sud frise le niveau zéro? Tant mieux! Le zéro est aujourd’hui une valeur! Regardez en France mais aussi en Wallonie, les territoires " zéro chômeur ", c’est l’avenir! Les familles " zéro déchet ", c’est tendance! Et si la Belgique créait le premier État " zéro gouvernement "? Vous imaginez le slogan: " Cet été, venez découvrir le seul pays au monde sans gouvernement! " et la tête de millions de Français, de Brésiliens, d’Américains s’exclamant: " Ça existe? C’est exportable comme modèle?!? " Voilà comment créer l’événement estival 2020 et nous assurer un max de touristes en quête d’exil et de dépaysement!

"Face aux atouts et atours des pays qui nous entourent, voici mon va-tout: notre monde politique!"

Plus aucun des six gouvernements mais on garde tous les politiques qui joueront leur propre rôle dans ce grand parc d’attractions que sera devenu notre Royaume. Les visiteurs s’y baladeront comme au Puy du Fou (dommage que cette appellation soit prise, elle résume si bien le fonctionnement de notre système) avec des horaires pour les animations. Le matin, 9h, accueil des visiteurs par les 9 ministres de la Santé, les 4 ministres du Climat, les 3 ministres de l’Enseignement, etc… afin d’illustrer d’emblée l’aspect surréaliste de notre vie démocratique.

Ensuite, à 11h, les gens viendraient se masser devant les grilles du Palais pour prendre en photo le Roi accueillant un nouvel informateur, différent chaque jour. Puis, en bus, les touristes se rendraient pour 14h sous le perron de la maison communale d’Anvers où Bart De Wever lâcherait des vertes et des pas mûres sur Paul Magnette.

Les gens pourraient ensuite selon leurs envies découvrir le carnaval d'Alost ou visiter Neufchâteau où Dimitri Fourny ressortirait ancienne écharpe maïorale et doubles bulletins de vote pour rejouer la scène des élections, ou se rendre à Bastogne afin d’assister dans la rue au duel à coups de jambonneaux d’Ardenne des deux frères Lutgen, ou encore se retrouver aux abords d’Ans pour un lâcher de touristes s’égayant afin de retrouver la maison de Stéphane Moreau! 

Le soir, sur la table de chevet de leur chambre, ils découvriraient non pas la Bible mais un petit livre vert leur assurant un endormissement rapide: la saga de certificats verts. Et le lendemain, tout recommencerait comme la veille, un jour sans fin!

Notre vie politique que nous voyons aussi terne que le visage de Koen Geens est pour les étrangers d’un exotisme total alors, visons cela: "un été zéro gouvernement "?! Et si succès, prolongation en automne, en hiver, au printemps prochain. Voilà comment, pour pas cher, créer le monde d’après avec notre monde d’avant.

Lire également

Messages sponsorisés