Favoriser le télétravail plutôt qu'un Railpass gratuit

©Hans Lucas via AFP

Une chose est désormais certaine: le télétravail ne sera pas remis en question. Celui qui refuse de jouer cette carte gaspille un atout majeur.

«Neuf entreprises belges sur dix ont autorisé leurs collaborateurs à travailler de chez eux pendant la crise sanitaire du coronavirus. Pour 83% d’entre elles, le télétravail s’est avéré indispensable à la poursuite des activités.» Ce sont deux résultats frappants d’une récente enquête auprès de 2500 responsables d’entreprises belges. Une chose est désormais certaine: le télétravail ne sera pas remis en question. Celui qui refuse de jouer cette carte gaspille un atout majeur.

Arnaud Bacros.

Finis, les «oui mais». Une simple connexion à Internet suffit pour exécuter des tâches professionnelles à distance. En un rien de temps, tous les moyens nécessaires sont comme par magie devenus disponibles, et tous les obstacles techniques, surmontés.

Le télétravail s’installe dans la durée

Et le mieux dans tout cela? C’est que ça marche! Tout le monde, employeurs comme travailleurs, reconnaît aujourd’hui les avantages du télétravail. On observe par exemple une hausse de la productivité et de l’efficience. Les réunions à rallonge ont été abrégées, voire carrément supprimées. Parce que chacun s’interroge: sont-elles réellement indispensables? Le travail est plus souple. L’un des grands bienfaits du télétravail, c’est le meilleur équilibre avec la vie privée. Cela signifie plus de temps pour les enfants, moins d’embouteillages, moins de stress d’arriver en retard, moins de distraction de collègues qui papotent ou d’un téléphone qui ne cesse de sonner… Alors, soyez-en sûr, le télétravail va s’installer dans la durée.

"Finis, les "oui mais". Une simple connexion à Internet suffit pour exécuter des tâches professionnelles à distance. En un rien de temps, tous les moyens nécessaires sont comme par magie devenus disponibles, et tous les obstacles techniques, surmontés."
Arnaud Bacros
General manager chez Dell Technologies BeLux

Bien sûr, on me dira que le télétravail n’est pas praticable partout. Pas dans le secteur du bâtiment. Ni dans l’industrie de la confection. Mais la possibilité de travailler de chez soi plusieurs jours par semaine sera certainement un facteur décisif dans la guerre des talents. Pas seulement pour les jeunes diplômés, mais aussi pour les (jeunes) familles, pour qui l’équilibre entre travail et vie privée est sans cesse plus important.

Des obstacles encore à surmonter

Les autorités ont maintenant une tâche à assumer. Entendre Bart Somers, le ministre flamand de l’Intérieur, vouloir faire du télétravail la norme pour les fonctionnaires me réjouit. Et cela jusque 3 jours par semaine. D’après moi, un pouvoir public ne s’était plus montré si visionnaire depuis longtemps. Car outre les avantages individuels précités, le télétravail peut également apporter une solution à des problèmes sociétaux plus généralisés: moins d’embouteillages, moins de rejets polluants, plus d’attention pour l’environnement, moins d’espaces de bureaux nécessaires, des villes qui gagnent alors en viabilité, et une pression réduite sur les prix fonciers.

Certes, la situation de ces dernières semaines n’était pas idéale: pour nombre de parents, associer télétravail et gestion des enfants (scolarisés) n’est pas évident. On ne peut ignorer ces difficultés. Il faudra les résoudre, surtout si le télétravail devient structurel. On pense bien sûr à l’infrastructure IT de l’entreprise (serveurs, réseaux, sécurité), aux formations du personnel, à l’équipement en logiciels et matériels (ordinateurs portables, écrans domestiques supplémentaires, chaises ergonomiques). Cela prendra un certain temps. Ceci réclame un investissement de la part des entreprises; un support des autorités publiques serait le bienvenu.

Le télétravail pourrait même s’avérer plus profitable à l’ensemble de la société qu’offrir une carte de 10 voyages en train à chaque citoyen.

Arnaud Bacros
General manager chez Dell Technologies BeLux

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés