Publicité
Publicité

Javier Cercas, écrivain: "Selon une tendance ancestrale et universelle, les riches veulent se séparer des pauvres"

Il adore mélanger réalité et imagination, passé et présent et jouer avec les genres littéraires. L'écrivain espagnol Javier Cercas, actuellement traduit dans plus d'une trentaine de pays, défend une littérature qui " bouleverse les certitudes les plus ancrées ". Pour ce romancier de 59 ans, par ailleurs chroniqueur au grand quotidien espagnol El Pais et professeur de littérature à l'université de Gérone, l’écriture et l’ironie sont aujourd'hui les meilleurs instruments pour lutter contre toutes les formes de cynisme et de tyrannie.