chronique

Un tracing politique?

L'humeur de Bruno Coppens.

Et si le "tracing" s’appliquait aussi à nos élus afin de mieux évaluer l’état de santé de notre vie démocratique? Un enquêteur d’un call-center demanderait à nos politiques " Qui avez-vous vu pendant les 15 derniers jours et pendant combien de temps? " Cela permettrait de déterminer si une contamination d’idées a pu s’opérer et ainsi entrevoir l’ébauche des futures négociations en vue de la formation d’un gouvernement longue durée. On saurait ainsi si Bart a rencontré Paul, si Paul a évité Bart, on parviendrait à calculer le nombre de fois que Georges-Louis a croisé Georges-Louis dans la salle de bain pour savoir si Georges-Louis était d’accord avec lui, et ce système permettrait aussi à Maxime Prévot de recevoir un appel.

On pourrait même envisager un service " call center " personnalisé. Ainsi, pour Maggie, ce serait très utile que le standardiste désigné pour la tracer soit membre de la ligue d’improvisation belge. Vu qu’elle s’est lancée dans cette discipline artistique dès le tout début de la pandémie, des conseils d’expert pourraient la guider. Regardez, sans assistance téléphonique, dans quel état erre notre ministre de la Santé! Déclarer " Je ne pense pas qu’on me demandera encore d’être ministre " est évidemment un bel aveu de lucidité mais surtout un symptôme de burn-out imminent. L’enquêteur pourrait l’inviter à aller se reposer à la mer dans sa résilience secondaire.

"J’espère que les frontières de toute l’Europe s’ouvriront cet été, que je m’exile!"

Cette méthode de traçage politique peut paraître intrusive mais l’intérêt de son volet préventif saute aux yeux! Imaginez si l’on avait pu contacter Marie-Christine bien avant dimanche dernier, quelqu’un aurait pu, par téléphone, lui donner des techniques pour mieux supporter ce confinement médiatique pesant, lui proposer des gestes à poser pour retrouver une " maîtrise de soi ", cela lui aurait évité son hors-piste sur Facebook.

J’entends déjà les politiques! Si le tracing s’impose, pourquoi ne pas nous obliger aussi à respecter les règles de déconfinement genre " réunion autorisée pour 4 personnes, pas plus! ", une contrainte qui semble taillée sur mesure pour le grand meeting du MCC. Hum… 4 politiques autour d’une table pour former un gouvernement? Rafraîchissez-moi la mémoire. La dernière fois, c’était avant ou juste après la chute du Mur?

Depuis deux mois, on déploie moyens humains et technologiques pour traquer un virus invisible et on ne ferait rien pour lutter contre l’autre virus qui s’est répandu chez nous depuis décembre 2018 et dont le symptôme principal chez les personnes contaminées est une forme d’autisme caractérisée par la répétition névrotique des mêmes cris " Rien sans le PS! " " Jamais avec la N-VA! " et par une rigidité idéologique paralysante?

Nous fêterons mardi prochain les "élections 2019". Je crains que les futures négociations ne se résument aux mots du ministre de la Santé suisse, Alain Berset, à propos de la lutte contre la pandémie: " On ira aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire! "

J’espère que les frontières de toute l’Europe s’ouvriront cet été, que je m’exile!

Lire également

Messages sponsorisés