Publicité

Une nouvelle vague de terrorisme islamique est improbable

L’idée que la prise de pouvoir de l'Afghanistan par les talibans conduira à une nouvelle et immense vague de terrorisme islamique est absurde. ©AFP

Revue de presse du quotidien chypriote Cyprus Mail.

Les médias parlent beaucoup en ce moment du fait que la victoire des talibans risque d’entraîner une augmentation des attaques terroristes.

Les talibans sont afghans, bien sûr, mais le terrorisme islamiste est avant tout un phénomène issu du monde arabe, autrement dit de la partie du monde musulman où les dirigeants sont les plus cruels et corrompus. De nombreux Arabes ont ainsi été attirés par l’islamisme comme moyen de remplacer ces régimes pourris. Et certains d’entre eux ont conclu que seule la violence pouvait amener les islamistes au pouvoir.

En réalité, une minorité d'Arabes souscrit à l'argument islamiste selon lequel l'état déplorable du monde arabe est dû au fait que les musulmans ne parviennent pas à vivre leur vie comme Dieu le veut - dans la version radicale de l'observance de l'islam.

Les islamistes n'ont jamais réussi à convaincre suffisamment de gens que cette chimère valait la peine de mourir pour elle jusqu’à ce que, vers 1999, un leader islamiste du nom d'Oussama ben Laden élabore une nouvelle stratégie.

Les talibans ont certes repris le pouvoir en Afghanistan, et pendant un certain temps, l'"État islamique" (ISIS) a contrôlé une partie de l'Irak et de la Syrie, mais il n'y a toujours pas un seul régime islamiste révolutionnaire dans le monde arabe.

La seule façon de mobiliser suffisamment de musulmans derrière le rêve islamiste, pensait-il, était de provoquer une attaque directe des infidèles contre l'islam, non pas pour les conquérir mais pour les inciter à envahir les pays musulmans.

Telle était la stratégie qui sous-tendait les attentats du 11 septembre 2001, et elle a réussi au-delà de ses attentes.

Vingt ans plus tard, cependant, les bénéfices pour la cause islamiste demeurent limités. Les talibans ont certes repris le pouvoir en Afghanistan, et pendant un certain temps, l’«État islamique» (ISIS) a contrôlé une partie de l’Irak et de la Syrie, mais il n’y a toujours pas un seul régime islamiste révolutionnaire dans le monde arabe.

La conclusion évidente est que cette stratégie a définitivement échoué. Même avec "l'aide" des invasions occidentales, les islamistes n'ont pas réussi à convaincre suffisamment d'Arabes qu'ils sont la solution aux problèmes du monde arabe.

Il y aura sans doute encore pendant de nombreuses années des attaques terroristes islamistes éparses, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du monde arabe, mais probablement plus aussi dramatiques que les événements du 11 septembre. L’idée en tout cas que la prise de pouvoir de l'Afghanistan par les talibans conduira à une nouvelle et immense vague de terrorisme islamique est absurde.

Ce commentaire publié dans Cyprus Mail a été traduit et résumé par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés