Publicité

A quand un débat sérieux sur les passeports vaccinaux?

Faut-il exiger une preuve du statut vaccinal avant d'accéder à une série d'activités qu'il s'agisse d'assister à un événement sportif ou de se rendre au pub? ©EPA

Revue de presse du quotidien britannique The Guardian.

Nous devons avoir un débat national à propos du passeport vaccinal. Le problème posé par l'approche catastrophique du gouvernement, qui consiste à donner la priorité à l'économie dans la gestion de la pandémie, n'est en effet que trop évident. L'introduction d'un passeport domestique sera coûteuse, divisante, contre-productive et dangereuse pour notre mode de vie.

Nombreux sont ceux au sein du gouvernement qui ont déjà fait volte-face sur la question de savoir s'il fallait exiger une preuve du statut vaccinal avant d'accéder à une série d'activités quotidiennes. Des messages tout aussi contradictoires ont été envoyés quant à savoir si une telle mesure devait être laissée à l’appréciation des entreprises.

Cette instabilité constante est, en fait, moins le signe d'un manque de compétence que celui d’un chaos malveillant et étudié visant à renvoyer la balle pour toute nouvelle victime de la pandémie. Cette approche, l'immunité collective 2.0, laisse en effet le virus proliférer et crée un territoire fertile pour les variantes résistantes au vaccin.

Les passeports domestiques Covid font en réalité partie d'une stratégie de poudre aux yeux d’un gouvernement qui aimerait croire que la "responsabilité personnelle" peut se substituer à une politique de santé publique saine.

A cet égard, le passeport vaccinal est une mesure illibérale et discriminatoire ; un moyen de forcer les jeunes à se faire vacciner plutôt que de prévenir efficacement la transmission.

La vaccination obligatoire est contre-productive dans les pays de tradition libérale et libertaire. Elle est aussi contraire à l'éthique étant donné la nouveauté de ces vaccins et le manque d'éducation du public.

Les passeports domestiques, quels qu'ils soient, mènent inévitablement à la discrimination, à la corruption et à l'oppression. Et étant donné que ce nouveau type de carte d'identité obligatoire concerne explicitement la santé, ils franchissent une nouvelle limite en matière de vie privée et de liberté.

Les passeports domestiques Covid font en réalité partie d’une stratégie de poudre aux yeux d’un gouvernement qui aimerait croire que la «responsabilité personnelle» peut se substituer à une politique de santé publique saine et éthique face à une pandémie qui a déjà coûté au Royaume-Uni près du double des pertes civiles encourues durant la Seconde Guerre mondiale.

L'heure n'est plus aux jeux politiques. Il est grand temps d'avoir un débat honnête sur la manière dont nous voulons nous protéger mutuellement.

Ce commentaire publié dans The Guardian a été traduit et résumé par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés