Ce que le bitcoin nous enseigne sur l’avenir

Des employés travaillent sur les ordinateurs d'une ferme de minage de bitcoin à Florence, en Italie. ©REUTERS

Revue de presse du quotidien britannique Financial Times.

L'analyste Luke Gromen a observé d’étonnantes similitudes entre la volatilité de l'or coté en marks durant la République de Weimar, en Allemagne, et celle du bitcoin aujourd'hui. Sa conclusion ? Le bitcoin n'est pas tant une bulle que "la dernière alarme incendie en état de marche" qui nous avertit de grands changements géopolitiques à venir.

L’essor du bitcoin peut en effet être interprété comme le signe avant-coureur d'un nouvel ordre mondial dans lequel les États-Unis et le dollar joueront un rôle moins important.

Les quatre années de la présidence de Donald Trump et sa politique toxique ont, de fait, ébranlé la confiance du monde envers les Etats-Unis et la stabilité du billet vert en tant que monnaie de réserve mondiale. Mais cet essor est aussi le symptôme de problèmes économiques à long terme pour les États-Unis, masqués par des taux bas et une politique monétaire qui a maintenu les prix des actifs élevés et encouragé l'endettement ainsi que l’effet levier.

L'essor de bitcoin reflète ainsi la conviction d’une partie des investisseurs que les États-Unis finiront par ressembler à l'Allemagne de Weimar. Après tout, il n'y a que trois moyens de sortir de la dette: la croissance, l'austérité ou l'impression de monnaie. Si le gouvernement américain vend tellement de dettes que le dollar commence à perdre de sa valeur, alors bitcoin pourrait être un refuge.

La dépréciation de la monnaie allemande ne s'est pas bien terminée. Cela souligne un autre aspect de l'essor du bitcoin. Nous sommes passés d'un monde unipolaire dans lequel les États-Unis étaient la puissance politique et économique prééminente, à un monde post-néolibéral où il n'y a plus de consensus en faveur du libre-échange et d'un capitalisme sans entraves. Nous aurons probablement deux ou même trois pôles  – les États-Unis, l'Europe et la Chine.

Dans ce monde, la cryptomonnaie deviendra-t-elle le nouvel étalon-or ? Peut-être. Mais il est également possible que des États souverains prennent des mesures pour réguler cette menace existentielle. La secrétaire au Trésor Janet Yellen l’a déjà évoqué. Pour l'instant, donc, le boom du bitcoin doit avant tout être considéré comme un canari dans la mine de charbon.

Ce commentaire publié le 14/02 dans le Financial Times a été traduit et résumé par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés