tribune

Comment battre Trump aux primaires des républicains?

Dans une chronique du quotidien USA Today, Ingrid Jacques explique aux adversaires de Donald Trump aux primaires républicaines comment se distancer de l'ex-président américain.

Alors que de plus en plus de candidats républicains se lancent dans la course à l'investiture du parti pour l'élection présidentielle de l'année prochaine, la course ressemble de plus en plus à celle de 2016, lorsque 17 candidats étaient en lice. Cette foule de candidats traditionnels avait permis à Donald Trump de se distinguer et de gagner l’investiture du parti.

Cette fois, les primaires républicaines comptent une douzaine de candidats déclarés. L’un d’entre eux a-t-il une chance de battre Trump?

Publicité

La carte anti-woke de DeSantis

Aujourd'hui, les électeurs républicains soutiennent largement Trump. Dans les sondages, il recueille environ 50% des voix, devançant largement son principal concurrent, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis (21%).

La stratégie de DeSantis peut fonctionner: le conservatisme social a le vent en poupe. Il a peut-être choisi le bon angle attaque avec sa croisade contre le mouvement woke. Mais DeSantis ne décolle pas dans les sondages. Et d'autres candidats sont bloqués à moins de 10%, comme l'ancien vice-président Mike Pence.

Les autres candidats du parti offrent aux conservateurs un avenir plus prometteur.

Pour les conservateurs qui en ont assez des drames et des inculpations qui entourent Trump, ces chiffres sont décourageants. Mais tout n’est pas perdu. Les primaires ne commencent qu’au début de l'année prochaine. Nous n'avons même pas encore eu le premier débat.

Trump est coincé dans le passé. Les autres candidats du parti offrent aux conservateurs un avenir plus prometteur.

Il suffit de voir comment la campagne 2020 s'est déroulée pour Joe Biden. Sa candidature avait été déclarée quasi morte après ses piètres résultats lors des premiers scrutins. Mais il s'était ensuite ressaisi.

Le défi consiste à séduire les conservateurs et les indépendants sans s'aliéner la base de Trump, et les sondages montrent que ce ne sera pas facile.

Bien sûr, la dynamique est différente cette fois-ci. M. Trump est désormais un ancien président qui a su s'imposer au sein du "Great Old Party".

Les autres candidats doivent maintenant prendre leurs distances par rapport à l’ancien président. Le défi consiste à séduire les conservateurs et les indépendants sans s'aliéner la base de Trump, et les sondages montrent que ce ne sera pas facile.

Jouer sur la perspective de deux mandats présidentiels

Un candidat comme M. DeSantis devrait profiter de cette période pour faire passer son message et mettre l'accent sur le fait qu'il apporte une culture de la victoire, ce qui contraste avec la culture de la défaite qui a entouré Trump ces dernières années.

DeSantis s'est également présenté comme un candidat capable d'effectuer deux mandats et d'obtenir davantage de résultats, ce que Trump ne serait plus en mesure de faire.

Les candidats républicains qui visent à détrôner Trump seraient bien inspirés d'adopter ce message.

Cette chronique publiée dans le quotidien américain USA Today, sous la plume d'Ingrid Jacques, a été traduite et résumée par nos soins.

Dossier | Élection présidentielle aux États-Unis en 2024

Toute l'actualité sur les élections qui se tiendront en 2024 aux États-Unis pour élire un nouveau locataire à la Maison-Blanche et renouveler une partie du Congrès.

Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.