Du temps pour nous

©PHOTOPQR/BERRY REPUBLICAIN/MAXPPP

Revue de presse du quotidien irlandais Irish Times.

Le travail à distance à l'ère du Covid-19 apporte une attention nouvelle et bienvenue à l'allègement du stress sur le lieu de travail. De fait, pour beaucoup d'entre nous, la tyrannie de la connexion permanente liée aux caprices immédiats de notre employeur, de nos collègues de travail ou de nos clients est devenue une caractéristique de notre époque où les emails, les SMS et les appels vidéo sont omniprésents.

L'année dernière, quelque 306 milliards de courriels ont ainsi  été envoyés et reçus chaque jour, la plupart d'entre eux étant perçus comme un fardeau et nécessitant une interruption régulière de notre vie professionnelle. Cela nous a-t-il rendus plus efficaces ou plus productifs? C'est discutable.

"Les nouveaux moyens de communication instantanée ont prolongé de façon transparente la journée de travail, la plupart d'entre nous ayant intériorisé la règle tacite du 'tu répondras en temps voulu'".

Notamment parce que, bien plus que le téléphone, les nouveaux moyens de communication instantanée ont prolongé de façon transparente la journée de travail, la plupart d'entre nous ayant intériorisé la règle tacite du "tu répondras en temps voulu" que de nombreuses recherches sur Google évaluent à un délai maximum de 24 heures...

C'est pourquoi la tentative ministre des Entreprises, du Commerce et de l'Emploi de consacrer le droit de se déconnecter dans un nouveau code du travail plaira probablement à beaucoup de monde. C'est une bonne idée. La question de savoir si le code sera applicable en pratique est une autre question. Pour ce faire, une culture bien ancrée va devoir changer. On soupçonne en effet que ceux qui défendent avec le plus de véhémence leur droit à la déconnexion y perdront dans les enjeux de promotion.

Les employeurs progressistes doivent veiller à ce que cela ne se produise pas à l’image d'Allied Irish Banks qui a lancé son propre programme de travail à distance avec une politique qui stipule que "les temps d'arrêt sont importants et nous attendons de vous que vous vous déconnectiez de votre messagerie professionnelle le soir, le week-end et pendant les congés annuels. Essayez dès lors de ne consulter ou d'envoyer des emails que pendant les heures de travail normales." Bravo à la banque.

Ce commentaire publié dans Irish Times a été traduit et résumé par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés